Le travail en temps partagé : définition

Gestion d'entreprise • Publié le jeudi 6 novembre 2014, mis à jour le lundi 4 janvier 2016
Le travail en temps partagé : définition

210 000, c’est le nombre de salariés en temps partagé en France. Faible, ce nombre témoigne de la méconnaissance du travail en temps partagé à la fois par les entreprises et par les salariés. Pourtant, entre souplesse, performance et optimisation des coûts, le travail en temps partagé offre aux entreprises comme aux salariés de nombreux avantages. Explications de Petite-Entreprise.net.

En quoi consiste l’embauche en temps partagé ?

En réalité, du côté de l’entreprise, l’embauche en temps partagé équivaut à une embauche en temps partiel. 4, 8, 20 heures par semaine : l’entreprise fait appel à un salarié pour un temps donné, correspondant à ses besoins et à ses capacités de rémunération. La principale différence vient du fait que le salarié occupe le reste de son temps dans d’autres entreprises. Il est en situation de multisalariat.

C’est justement cette situation particulière du salarié qui constitue le principal avantage du temps partagé. Car l’entreprise peut adapter son embauche à ses besoins et sa capacité financière ; le salarié, lui, est finalement embauché à temps plein et bénéficie donc d’une part d’une plus grande sécurité (il y a statistiquement moins de chances de perdre 3 emplois d’un coup que d’en perdre un seul…) tout en percevant une rémunération pleine (et parfois supérieure à celle qu’il aurait en étant embauché dans une seule entreprise si certains de ses salaires sont plus élevés). C’est un exemple type de situation de « flexisécurité ».

Temps partagé : les avantages pour les TPE et petites PME

Les avantages pour les petites entreprises paraissent évidents : toutes les entreprises n’ont pas la capacité d’embaucher à temps plein un cadre supérieur (comptable, directeur des ressources humaines, directeur financier, etc.) ou des technicien qualifiés. Elles n’en ont d’ailleurs peut-être même pas assez de travail à fournir pour occuper les quelques 150 heures par mois que représentent un temps plein. Pour autant, elles peuvent avoir un réel besoin des compétences associées !

Le temps partagé leur permet de n’embaucher qu’à la hauteur de leur capacité et de leur besoin, de manière à ajuster les coûts. Néanmoins, bien sûr, embaucher un salarié en temps partagé implique donc une organisation particulière qui peut demander quelques semaines d’adaptation : le travail à fournir au salarié en temps partagé doit être concentré sur une ou deux journées dans la semaine.

Et les salariés dans tout ça ?

Bien évidemment, pour recruter en temps partagé et motiver des cadres ou technicien qualifiés à accepter un temps partiel, il faut que ces derniers aient la certitude, ou du moins de grandes chances, d’obtenir suffisamment de contrats pour, in fine, travailler en plein temps. Sans quoi, il ne s’agit plus de travail à temps partagé, mais seulement de temps partiel.

Pour garantir ce multisalariat et offrir plus de sécurité aux salariés en temps partagé, de nombreuses solutions existent et sont développées sur tout le territoire français.

Les groupements d’employeurs

De la même manière que des entreprises peuvent se regrouper pour acheter en commun et obtenir des rabais sur du matériel ou des matières premières, des entrepreneurs peuvent se regrouper pour embaucher, à plusieurs, des salariés aux compétences spécifiques. Le principe est ensuite que le personnel soit salarié du groupement d’employeur, entité indépendante, et travaillent dans les diverses entreprises du groupement, selon une organisation mise en place conjointement. De cette manière, les salariés sont assurés de toucher une rémunération pleine et de travailler à temps plein ; les entreprises quant à elles bénéficient des compétences exactement selon leurs besoins.

Les entreprises de travail en temps partagé (ETTP)

L’autre solution qui tend à se développer est celle des entreprises de travail à temps partagé (quoiqu’il n’existe pas de cadre législatif clair : une loi de 2005 encadre le fonctionnement des ETTP… mais aucun décret d’application n’a encore été publié !). Le principe ressemble à celui d’une agence d’intérim, à cette différence près que l’entreprise fournit des salariés qualifiés en CDI à temps partiel. Elle fournit également des conseils et un accompagnement relatifs à la gestion des ressources humaines, l’embauche et la formation.

Si vous êtes intéressé par le travail à temps partagé, que ce soit en tant que salarié ou en tant qu’entrepreneur, n’hésitez pas à utiliser le service de mise en relation de Petite-Entreprise.net : vous pourrez présenter votre situation à un expert proche de chez vous.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61