Tout savoir sur : Le pitch vidéo

Gestion d'entreprise • Publié le lundi 24 novembre 2014, mis à jour le lundi 18 mars 2019
Tout savoir sur : Le pitch vidéo

Face à l'importance croissante du web, notamment dans le développement de la notoriété, le pitch vidéo d'entreprise tend à devenir un format privilégié de communication pour faire connaître un projet, un produit, une entreprise. Qu'est-ce qu'un pitch vidéo ? Pourquoi en faire un ? Comment le faire ? Nos conseils

Qu'est-ce qu'un pitch vidéo ?

Le pitch vidéo est une courte vidéo de 30 secondes à 5 minutes, idéalement moins d'une minute, dans laquelle est présenté(e) un projet, un produit, une entreprise, etc. Cette vidéo doit synthétiser de manière claire, concise et séduisante son projet/produit/entreprise. L'idée : un auditeur/spectateur ne retient que 10 à 20% des informations énoncées lors d'un pitch. Ce taux augmente d'autant plus que ces informations sont présentées sous forme d'images : graphiques, schémas, images animées, et même texte écrit. Le pitch vidéo vise donc à maximiser l'impact de l'exposé du projet/produit/entreprise en en facilitant l'assimilation par la cible.

Classiquement, un pitch vidéo sert à séduire des prospects/clients et/ou à convaincre des investisseurs : que ce soit dans le cadre classique de levée de fonds auprès d'investisseurs ou, à plus forte raison aujourd'hui, lors d'une campagne de crowdfunding.

Pourquoi faire un pitch vidéo ?

On l'a évoqué ci-dessus : le pitch permet avant tout de maximiser l'impact sur les cibles. Séduire rapidement et efficacement une cible est déjà, en soi, une excellente raison d'adopter le pitch vidéo. Mais en plus, à l'heure du web 2.0, le pitch vidéo est un formidable levier pour développer sa visibilité et sa notoriété sur internet.

En effet, d'ici à 2015, on estime que 85% à 90% du temps passé sur internet sera consacré… à visionner des vidéos ! Le service d'hébergement de vidéos Youtube représente à lui seul des centaines de millions de vues chaque mois en France. Les vidéos Youtube (service qui appartient… à Google !) ont 53 fois plus de chances d'apparaître dans les premiers résultats de recherche ! Enfin, on partage plus facilement une vidéo qu'un contenu texte d'une part, et d'autre part les vidéos partagées obtiennent beaucoup plus d'engagement (clic, like, partage, commentaire) qu'un article texte.

Le pitch vidéo optimise donc les chances d'obtenir des fonds et booste la viralité. C'est un excellent moyen de développer sa notoriété.

Comment faire un bon pitch vidéo ?

Le principal problème de cette emprise de la vidéo sur nos habitudes de surf, c'est que nous devenons de plus en plus exigeants. La vidéo des années 90 où un interlocuteur triste débite son texte appris par cœur devant une caméra fixe devant un tableau blanc… ça ne marche plus vraiment, sauf si on joue sur ces codes « ringards » pour les parodier, les dépasser, etc. Alors, on peut créer un « buzz », cet engouement rapide, viral et incontrôlé pour un contenu, tant cherché par les agences de communication.

Mais, sans aller jusqu'à chercher le buzz, il faut a minima susciter l'intérêt tout en maîtrisant son image de marque. Ainsi, si l'on veut faire soi-même son pitch vidéo,

Il faut privilégier :

  • La spontanéité : ne pas apprendre un texte par cœur mais réussir à dire de manière spontanée ce que l'on a à dire, avec ce qu'il faut de passion et de modération pour convaincre que l'on croit à ce que l'on propose.
  • Les visuels : ne pas hésiter à intégrer graphiques, images, chiffres-clés dans la vidéo. Mais attention à la surcharge : il faut en revanche éviter la débauche de visuels.
  • La brièveté : on l'a vu au début de cet article, un pitch vidéo doit faire entre 1 minute et 5 minutes, maximum. En-dessous, c'est que l'on a rien à dire, au-delà, c'est qu'on est incapable de synthétiser (et l'on perd l'auditeur) : le projet n'est pas clair.
  • L'accessibilité : exit les termes techniques incompréhensibles du grand public ; votre objectif : vous faire comprendre.

Il faut éviter :

  • L'humour : sauf dans des cas très particuliers, l'humour est souvent risqué quand on se lance dans la vidéo sans être professionnel de la communication. Il faut attirer l'attention, certes, mais pas à n'importe quel prix. Le bad buzz peut vite être à la clé (on évite les chats qui pètent, le porteur de projet déguisé en père noël sur la plage, les allusions salaces, etc.)…
  • Les excès d'effets visuels : on oublie les transitions étoiles proposées de base dans le logiciel de montage, les effets polarisés, etc. On n'est plus dans les années 70/80. On mise sur la sobriété.
  • Les excès d'enthousiasme un peu trop « arracheur de dents »… De la sobriété toujours.
  • Le dénigrement : ne jamais taper sur des concurrents, des solutions déjà existantes ou autres.

Pour vous "pitcher" rapidement, pas besoin d'être équipé de micros ou de caméras professionnels.
La webcam de votre ordinateur ou de votre mobile suffisent à faire un premier bon effet.

Nous vous recommandons une nouvelle application dédiée au pitch en suivant ce lien : Créer et partager une vidéo sur iphone 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61