La période d'essai : explications

Elle est, par définition, la période qui permet aux deux parties (employeur et salarié) de juger et de décider de l’intérêt et de la pertinence de la continuation et la formalisation de leur collaboration. Cette période est désormais assortie d’un délai de prévenance, obligatoire si la période d’essai s’avère non concluante.

Classification et procédure légale de la période d'essai

La période d’essai (+ délai de prévenance) diffère d’une catégorie professionnelle à une autre. En effet, depuis le 1er juillet 2009, elle s’articule comme suit :

- Deux mois pour les employés et les ouvriers

- Trois mois pour les agents de maîtrise et les techniciens

- Quatre mois pour les cadres

Donc, dans le cas où l’entreprise décide de ne pas étendre sa collaboration avec le salarié en essai vers un CDI, une procédure légale est à suivre :

- L’entreprise doit alerter le salarié de sa décision suffisamment à l’avance. Le but étant que la période de test (incluant le renouvellement), ne soit pas prolongée au delà du maximum autorisé pour une période d’essai.

- Rédaction obligatoire d’un accord écrit qui reprend la décision du salarié ou de l’employeur de mettre fin au contrat, ainsi qu’une justification de l’échange entre les deux parties.

- Le salarié est libre de quitter l’entreprise si ledit accord stipule que le préavis est exécuté. L’entreprise lui versera son indemnité (salaire) initialement convenue.

Cette fiche répond-elle
à votre question ?

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61