Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Besoin en Fonds de Roulement : les 5 erreurs à éviter

Publié le vendredi 4 décembre 2015, mis à jour le vendredi 4 décembre 2015
Vous le savez, votre BFR est la trésorerie constamment disponible pour financer, au quotidien, votre entreprise, en fonction de votre stock, de vos délais d’encaissements et de vos délais de paiements de vos fournisseurs. Dès lors, la maîtrise de son BFR est capitale pour la pérennité de votre entreprise, passe par la gestion de ces 3 paramètres. Voici 5 erreurs à ne surtout pas commettre pour bien gérer son BFR.

Sous-évaluer son BFR

C’est l’erreur de bon nombre de créateurs d’entreprise : pour faire baisser leur besoin en financement ou simplement par mauvaise analyse, ils sous-évaluent leur BFR. C’est une grosse erreur car la trésorerie étant le nerf de la guerre en gestion d’entreprise, le BFR est le cœur de votre activité. Il vaut donc mieux avoir un BFR légèrement sur-financé que sous-financé.

Se concentrer sur le CA facturé

Certes, il est important de générer du CA, c’est le cœur de votre activité entrepreneuriale. Mais le risque est double quand on se concentre exclusivement sur le CA facturé :

En effet, il reste primordial de négocier les délais d’encaissement avec chaque client, notamment en B2B, quitte à accorder des escomptes à ceux qui paient comptant. Il est parfois plus profitable, ou en tout cas sécurisant, d’être payé comptant, quitte à rogner légèrement sur la marge (un escompte de 1% à 3% est une moyenne généralement admise pour ce type de pratiques) que d’être payé à 60 jours ! En effet, il faut aussi prendre en compte l’augmentation du taux de sinistralité, qui est directement lié aux délais d’encaissements.

Générer du CA, c’est évidemment bien, mais il faut le faire en tenant compte des délais d’encaissement.

Sous-évaluer l’impact de l’augmentation des ventes

C’est en particulier vrai quand vos clients vous paient avec délai, le BFR augmente mécaniquement avec l’augmentation des ventes, dans la plupart des activités. Augmentation des stocks, augmentation des dettes fournisseurs, embauche de nouveaux salariés, etc. Bref, toute augmentation importante des ventes doit être prise en compte financièrement pour pouvoir la gérer au mieux.

Négliger la gestion des stocks

Le stock est une composante importante du BFR. Dès lors, il est capital d’en optimiser la gestion :

  • Tendre au maximum les flux ;
  • Optimiser le stockage ;
  • Optimiser le stock, ligne par ligne, pour l’ajuster aux besoins réels de l’entreprise.

Multiplier les fournisseurs

En se limitant à quelques fournisseurs, on augmente ses volumes d’achat chez chacun d’eux. Ainsi, non seulement on facilite la gestion des dettes fournisseurs (moins de délais différents, moins de factures différentes à traiter, etc.) mais en plus on s’offre la possibilité de mieux négocier auprès de chacun d’eux, à la fois les prix mais aussi les délais de règlement, améliorant ainsi son besoin en fonds de roulement.
Si vous pensez devoir travailler votre besoin en fonds de roulement pour améliorer la rentabilité de votre entreprise, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un consultant ou d’un expert-comptable grâce au système de mise en relation de Petite-Entreprise.net.

Publicité