Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Diriger ses anciens collègues

En plus d’être économique, la promotion en interne permet à l’entreprise de motiver et de fidéliser ses employés en leur offrant des possibilités d’évolutions de carrière, toujours appréciables par les salariés.

Malgré ces avantages incontestables, cette promotion présente des inconvénients non négligeables, qui peuvent menacer la réussite de la prise de fonction.

Pour éviter de telles dérives, la promotion en interne doit s’accompagner de quelques mesures qui faciliteront l’intégration du manager désigné :

Préparer sa promotion : afin de ne pas sembler injuste, voire arbitraire, la nomination au poste de manager doit être préparée longtemps à l’avance. A cet égard, le collaborateur qui intègre cette évolution dans son plan de carrière doit le montrer à ses collègues en assumant des responsabilités de leader pour des missions de remplacement, par exemple, de sorte que sa désignation à la tête de son équipe, au bout d’un certain temps, apparaisse tout à fait légitime, aussi bien aux yeux de la hiérarchie que par rapport à l’équipe elle-même.


Assumer sa nouvelle fonction : le manager promu ne doit pas craindre d’agir en tant que tel vis-à-vis de ses anciens collègues. Même s’ils ne le montrent pas, ils n’en attendent pas moins de lui. Leur réaction fera écho à sa capacité à s’imposer en tant que dirigeant, face à ses anciens collègues. Plus il se montrera craintif et hésitant, plus il rencontrera de résistances de leur part.

Alors même qu’elle est sensée récompenser les efforts et le rendement du collaborateur qui en bénéficie tout en lui témoignant une reconnaissance professionnelle explicite de la part de son employeur, la promotion peut être mal vécue aussi bien par le nouveau manager que par son équipe et tourner, très vite, au désastre.

Plusieurs astuces peuvent aider le dirigeant nouvellement promu à réussir, haut la main, cette évolution de carrière, qui concrétise des efforts soutenus et une persévérance à tout épreuve.

En voici quelques exemples :

Rester fidèle à soi-même : de par la force des choses, le changement de statut entraîne une évolution dans les relations avec les anciens collègues. Se montrer ferme ne signifie pas devenir distant ou hautain, notamment envers des collègues qui nouaient avec le dirigeant promu des relations amicales. Il s’agit de trouver le juste milieu, sans mélanger vie professionnelle et vie personnelle.

Fixer les nouvelles limites : il est sûr que la nouvelle équipe aura besoin de temps pour s’adapter au nouveau statut de leur ancien collègue. Le dirigeant promu peut les y aider en respectant son devoir de réserve envers la hiérarchie : désormais, il devra tempérer ses prises de position à l’égard de ses supérieurs et surveiller ce qu’il doit dire ou ne pas dire devant son équipe. Cela fait partie intégrante de ses nouvelles fonctions afin de ne pas être désavoué, ni par ses chefs, ni par son équipe.

D’autres comportements sont à privilégier pour favoriser la réussite de la promotion en interne du chef d’équipe. Bien souvent, savoir adopter la bonne attitude au bon moment constitue un facteur de réussite important, voire déterminant :

S’ouvrir aux autres : cette attitude est primordiale, encore plus si le nouveau chef d’équipe est reconnu pour ses compétences techniques mais que ses qualités managériales sont moins évidentes. Il s’agit d’aller au devant de ses collaborateurs pour répondre à leurs questions, se mettre à leur écoute pour leur prouver la pertinence de sa nomination. Cela lui assurera le soutien de ses anciens collègues.

Demander du soutien, en cas de besoin : si le manager promu rencontre des difficultés d’adaptation ou a du mal à avoir le recul nécessaire avec ses anciens collègues pour les gérer correctement, il peut bénéficier soit de l’aide de ses supérieurs, soit de celle de son entourage ou encore, d’un coach spécialisé, pour favoriser une prise de fonction efficace et réussie.

Pour finir, diriger ses anciens collègues présente, également, des avantages pour le dirigeant désigné puisque sa connaissance antérieure de l’équipe (qui peut s’étaler sur plusieurs années) est de nature à accélérer le processus d’intégration et lui permettre d’obtenir plus de résultats, dans de plus brefs délais. Le fait de savoir s’y prendre avec chacun de ses collaborateurs pour le motiver et améliorer sa productivité est, incontestablement, un atout majeur.
 

Publicité

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61