Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :
Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques
Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil
SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®
Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Qu'est-ce que le maintien de salaire ?

Le maintien du salaire est le fait que l’employeur continu à verser la rémunération d’un salarié pendant une durée déterminée si ce dernier est dans l’incapacité de travailler pour cause de maladie. Le salarié en question doit avoir au moins 3 ans d’ancienneté dans l’entreprise mais cette période à été ramenée à un an dans le cadre de la loi de modernisation du marché de travail de 2008.

La période du maintien varie également selon l’ancienneté, elle est augmentée de 10 jours par période de 5 ans. Le maintien de salaire est effectif à partir du premier jour d’absence si l’arrêt est causé par une maladie professionnelle ou un accident du travail. Dans le cas où l’absence est causée par une maladie non-professionnelle ou un accident de trajet, le maintien est versé à partir du huitième jour à cause du délai de carence de sept jours.

Le maintien se fait de la manière suivante :

90% du brut pendant les trente premiers jours.
2/3 du salaire pendant les trente jours suivants.
Il faut savoir que ces versements sont calculés en déduisant les indemnités journalières versées par la Sécurité Sociale et l’employeur ne verse que le complément.

Il est important de noter que ces règles ne sont applicables que dans le cas où le salarié justifie sa maladie dans les 48 heures et que la Sécurité Sociale prenne en charge le cas.

 

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article