Les enquêtes directes : avantages et inconvénients

Les enquêtes directes : avantages et inconvénients

L’enquête directe est l’un des outils fondamentaux à la disposition de celles et ceux qui souhaitent mener à bien une étude, quelle qu’elle soit : étude de marché ou analyse du climat social en entreprise par exemple. Pratique et d’abord assez facile, l’enquête directe présente néanmoins des avantages et inconvénients. Faisons le point.

L’enquête directe : qu’est-ce que c’est ?

Avant de s’appesantir sur les avantages et inconvénients comparés de l’enquête directe, tâchons de définir un minimum les termes. L’enquête directe consiste pour un enquêteur à interroger directement, en face à face ou par téléphone, les répondants à une étude en cours. L’enquête directe peut donc se faire soit de manière spontanée, improvisée, « dans le vif » (en démarchant des personnes dans la rue, un centre commercial, etc.), soit de manière organisée par la prise de rendez-vous préalable. En outre, enquête directe ne signifie pas nécessairement que l’on mène une étude quantitative : les études qualitatives s’appuient également sur des enquêtes directes.

L’enquête directe s’oppose donc à l’enquête en ligne ou sur questionnaire papier traditionnel pour lesquelles le répondant est seul face au contenu de l’enquête.

Enquête directe : du paradoxe de l’observateur

L’enquête directe est intrinsèquement marquée par le paradoxe de l’observateur, concept établi par le linguiste américain William Labov lors de ses enquêtes sociolinguistiques, dans la première moitié du 20ème siècle. L’idée fondamentale du paradoxe de l’observateur est que la présence même de l’observateur/enquêteur modifie les faits qu’il est venu observer. En matière d’enquête directe, ce paradoxe s’exprime par le fait que le répondant peut moduler sa réponse, voire mentir, à cause même de la présence de l’enquêteur.

C’est, par exemple, exactement ce que les instituts de sondage ont pendant des années pris en compte pour prévoir les résultats du Front National aux différentes élections : ils devaient considérer qu’une part des électeurs qui allaient effectivement voter pour le Front National disait le contraire lors de l’enquête directe. Si ces électeurs avaient eu un formulaire à renseigner en ligne, cette problématique aurait été absente ; il n’aurait pas alors été nécessaire de pondérer les résultats. Autre exemple : pendant des années, des sondages interrogeant les téléspectateurs français sur leurs habitudes en matière de programmes « révélaient » qu’une majorité de Français regardaient… Arte ! Ce qui était bien évidemment faux. Mais face à un enquêteur, que ce soit au téléphone ou en présence, les enquêtés se sentaient le devoir de dire qu’ils regardaient régulièrement Arte !

Or, l’enquête directe est en même temps la seule forme d’enquête qui permet à l’enquêteur d’approfondir les réponses des sondés, de prendre en compte sa propre subjectivité dans la saisie des réponses (par des annotations), de revenir en arrière pour affiner l’enquête si une réponse apparaît comme en contradiction avec une réponse précédente, etc. En clair, l’enquête directe permet de remettre de l’humain dans l’enquête.

Lors d’une enquête directe, l’enquêteur doit donc faire preuve de psychologie et l’ordre des questions doit être choisi avec précision et être testé pour éviter de se retrouver avec des résultats inexploitables, faute de maîtriser les outils de pondération des instituts de sondage !

Entre versatilité et coûts : un choix difficile

En outre, ce que permet l’enquête directe, c’est une grande versatilité : l’enquêteur peut, dans la même journée, aller interroger des consommateurs à la sortie de leur travail et dans leur centre commercial favori, au bar, dans l’épicerie du coin, etc. Par ailleurs, il a la possibilité de choisir ses répondants sur des critères purement subjectifs, ou au contraire de manière complètement aléatoire. La contrepartie de cette grande versatilité, c’est le coût : mener à bien des enquêtes directes coûte extrêmement cher en personnel.

A la fois méthode d’investigation extrêmement pratique et efficace, l’enquête directe comporte donc des désavantages qui, pour être compensés, exigent une grande habileté.

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61