Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Définition : Qu'est-ce que l’effet de levier ?

Publié le mardi 2 avril 2013, mis à jour le lundi 20 août 2018

L’effet de levier consiste, pour une entreprise, à utiliser l’endettement pour augmenter sa capacité d’investissement. Les bénéfices obtenus grâce à l’endettement deviennent ainsi plus importants que la valeur de l’endettement. Cette technique concerne également l’effet sur la rentabilité des capitaux propres investis. On parle alors de rentabilité financière et rentabilité économique. Petite-entreprise.net vous explique comment les calculer.

Une technique d'autofinancement

L’effet de levier est une technique d’autofinancement qui consiste à augmenter la rentabilité des capitaux propres de l’entreprise en ayant recours à l’endettement. L’effet de levier est représenté par la différence entre l’efficience des capitaux propres et la rentabilité économique. Dans le cas où cette différence est supérieure au coût des créances contractées, alors l’effet de levier est dit positif, sinon il est négatif. Les dirigeants ont opté pour une utilisation importante de l’effet de levier afin de répondre aux exigences de la valeur actionnariale (valorisation de la société vis-à-vis des actionnaires).

Les risques de l'effet de levier

L’opération à effet de levier présente toutefois des risques qui sont souvent palliés par l’utilisation d’un financement sans recours. Ce dernier peut être issu d’arrangements conventionnels ou d'un endettement d'une société ad hoc. Il faut préciser que l’effet de levier augmente de façon considérable les bénéfices retirés grâce à la rentabilité d’un actif (plus-value). En effet, pendant la période de croissance de valeur des actifs, il offre une efficience intéressante. Cependant il est impératif de savoir que toute institution qui a un effet de levier variant entre 30 et 1 voit ses capitaux propres supprimés, et la valeur de ses actifs diminuée de 3.3%.

Rentabilité financière d’une entreprise liée à l’effet de levier

Pour la calcul de la rentabilité financière, il faut d’abord déterminer la valeur du profit après avoir retranché celle des impôts et des intérêts liés aux capitaux propres investis par les actionnaires et les associés. Le résultat est ensuite divisé par la valeur réelle des capitaux propres.

Rentabilité économique

Sa valeur correspond à celle du résultat d’exploitation. Elle reflète ainsi l’efficacité économique de l’entreprise, quel que soit le mode de financement de son activité. Elle est calculée en déterminant la valeur des profits après avoir retranché la valeur des impôts réglés. Le résultat est ensuite divisé par le montant des capitaux investis (fonds propres investis par les actionnaires, dettes et BFR).

Valorisation de l’effet de levier à travers le ratio d’endettement

Le ratio d’endettement correspond au rapport entre la valeur de l’endettement et celle des capitaux investis. Ainsi, plus la valeur des intérêts est faible, plus l’effet de levier est important. Ce dernier est positif lorsque la rentabilité économique est supérieure à la valeur de l’endettement et des intérêts. Lorsqu’il est négatif, on parle d’effet de massue ou d’effet boomerang. Le levier utilisé (valeur de l’endettement par rapport à celle des capitaux propres) ne doit donc pas être élevé, afin d’éviter d’importantes pertes éventuelles.

Exemple pratique

Pour l’achat d’un bien immobilier qui sera loué, avec un apport personnel de 20% et un crédit de 80% de la valeur du bien, le levier est calculé en divisant la valeur de l’endettement par celle des capitaux propres. Elle est donc de 4. Afin que l’effet de levier soit positif, la valeur du loyer doit être supérieure aux mensualités de remboursement de l’emprunt pour la même période. Le prix du bien immobilier doit également augmenter avec le temps afin de créer une plus-value lors d’une revente.

Petite-Entreprise.net peut accompagner le gérant de l'entreprise dans une telle démarche. Nous disposons d'un réseau de consultants compétents et engagés dans une démarche qualité, qui sont là pour aider les TPE et PME à faire face à l'avenir. 


Vous souhaitez améliorer votre rentabilité ? Fabrice vous répond ! 


Publicité

Soyez le premier à commenter cette article