6 moyens pour financer votre trésorerie

Création d'entreprise • Publié le jeudi 13 février 2014, mis à jour le mardi 22 décembre 2015
6 moyens pour financer votre trésorerie

Comme tout levier stratégique de l’entreprise, le pilotage de la trésorerie est fondamentalement important dans l’activité, la productivité et la pérennité de la société. Il incombe donc aux dirigeants de s’entourer de professionnels qualifiés et des moyens de gestions requis pour contrôler et maintenir la balance économique de la trésorerie. Au démarrage de l’activité ainsi que tout au long de l’exercice, il faut obligatoirement financer sa trésorerie pour s’acquitter de ses charges et redevances et assurer le cycle de fonctionnement de l’entreprise. Quels sont donc les moyens disponibles pour financer sa trésorerie ?

Besoin en Fonds de Roulement et poste client

Les financements de la trésorerie ont deux grands axes de l’activité de l’entreprise. D’une part, on distingue le financement et l’apport en fonds de roulement. D’autre part, il s’agit du poste clients qui est un des actifs de l’entreprise.

Pour les Besoins en Fonds de Roulement, il faut fixer ses dépenses, charges et cotisations ainsi que les paiements et factures à percevoir pour définir les montants permettant de faire tourner la société sans qu’il y ait de décalage financier. Quant au poste client, il repose sur la gestion des impayés et retards de paiement pouvant lourdement affecter la rentabilité de l’entreprise. En effet, il est généralement peu évident de s’assurer de la solvabilité de ses clients et de leur capacité à payer leurs factures.

Moyens de financement de la trésorerie

Les modalités de financement d’une trésorerie sont multiples et peuvent aller du découvert à l’avance sur facture. Voici 6 modes de financements à court terme possibles :

  • Affacturage : il permet de garantir la gestion des encaissements et les créances clients selon des modalités préalablement établies. Il finance aussi les factures clients avant leur échéance. Il est en règle générale non plafonné. 
  • Titrisation : elle repose sur l’obtention de financement en contrepartie d’une cession de ses factures. Elle assure ainsi de garder la main sur le recouvrement et la gestion des encaissements.
  • Escompte : il s’agit d’une facilité bancaire permettant un financement contre des garanties de type lettre de change ou traite. Ces dernières doivent être signées par le client débiteur et le fournisseur doit donc subir les délais de retour qui parfois annulent l’intérêt du préfinancement avant échéance. L’escompte est plafonné et ce seuil est négocié entre l’entreprise et la banque.
  • Financement de balance : il permet de financer la balance clients sans moduler ou affecter le mode de facturation. Cette solution convient aux entreprises désireuses de garder la main sur la gestion de leur poste clients (gestion, recouvrement, encaissements, imputations…). Il est cependant réservé à celles présentant un certain chiffre d’affaires.
  • Dailly : cette loi permet à la banque de financer entièrement des remises groupées de créances et ce sans endosser individuellement chaque créance. Elle est définie et limitée en montant par approbation du banquier.
  • MCNE (Mobilisation de Créance Née sur l’Etranger) : ligne de financement octroyée par la banque pour les créances export. Elle se détermine dans son montant et ses modalités lors de sa mise en place.

Il existe ainsi une multitude de solutions de financement disponibles, et vous quelle est celle qui vous convient ?

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61