La comptabilité sociale et sociétale

Coaching du dirigeant • Publié le mardi 7 avril 2015, mis à jour le mercredi 20 mars 2019
La comptabilité sociale et sociétale
La comptabilité générale, celle que nous avons connue dans l’entreprise est-elle finie ? Désormais on entend de plus en plus parler de limites à la comptabilité traditionnelle, d’environnement de prise en compte de l’humain dans la logique comptable. Qu’entend-on par comptabilité sociale et sociétale ? Quels sont ses enjeux ? Est-elle amenée à se substituer à la comptabilité traditionnelle ?

Sociale ou sociétale, quelle différence ? 

La comptabilité sociale et sociétale : quelques définitions

Il est difficile de trouver une définition unique et reconnue de la comptabilité sociale et sociétale.

Désormais plusieurs auteurs lui accordent différentes signification et souvent une certaine confusion s’installe car les mêmes termes sont utilisés de façons différentes. Mais si nous devions donner une petite définition claire sans trop rentrer dans les détails de chaque auteur, nous pourrions décrire la comptabilité sociale et sociétale comme un « système d’information qui vise à exprimer la contribution, négative ou positive de l’entreprise à son environnement ».

Mais il n’est pas question uniquement de mettre en évidence l’impact de l’entreprise sur son environnement externe. Les effets de la société sur l’entreprise sont également pris en compte.

En effet cette interaction devrait permettre à l’entreprise de réaliser ses missions et de gérer ses responsabilités dans les domaines sociaux et sociétaux. Pour cela, la société doit permettre, et constituer le cadre qui permette à l’entreprise, de rendre compte aux tiers concernés.

Les caractéristiques de la comptabilité sociale et sociétale

Malgré une certaine divergence dans les définitions qui qualifient la comptabilité sociale et sociétale, certaines caractéristiques sont communes pour la décrire :

Une responsabilité sociétale des entreprises : aujourd’hui, le rôle de l’entreprise n’est plus d’assurer l’enrichissement de ses actionnaires et de donner de la valeur à ses salariés mais comprend bien une responsabilité plus large qui implique la société et l’environnement.  

Le rôle de l’entreprise évolue. Elle devient productrice de revenus et le répartit entre les différents groupes. Désormais on peut parler de bénéfices et de coûts sociaux résultant de ses activités.

La comptabilité a un rôle de communication entre les différentes entités sociétales. Le rôle traditionnel de la comptabilité financière qui concernait les actionnaires évolue. La comptabilité sociale et sociétale implique aussi  les services rendus par l’entreprise à la société ou tout simplement l’environnement en prévenant la réduction de la pollution.

La comptabilité sociale et sociétale dans l’histoire

Les premiers travaux en comptabilité sociale et sociétale ont commencé dans les années 1970. C’est aux Etats-Unis que les premiers auteurs ont commencé à orienter leurs travaux vers une dimension plus sociale en intégrant la dimension du salarié dans le calcul de valeur. On parle alors de comptabilité sociale sans pour autant évoquer l’impact et l’interaction avec l’environnement.

Il faudra attendre les années 80, pour voir la dimension environnementale s’intégrer à la comptabilité sociale et donner un nouveau sens à la comptabilité qui devient aussi environnementale. La protection de l’environnement est au cœur des entreprises industrielles qui doublent d’effort pour le préserver.

A cette époque, on assiste au développement des premiers systèmes de management environnemental qui prendra petit à petit place au sein de cette comptabilité qui devient à la fois sociale et sociétale.

Avec cette comptabilité est née une nouvelle responsabilité pour l’entreprise qui inclue désormais une dimension sociale.

Les différentes conceptions de la responsabilité sociale

Avant toute chose et pour mieux comprendre l’étendue de la comptabilité sociale et sociétale, il faut convenir de la notion de « responsabilité sociale » et ce qu’elle couvre exactement.

« Etre responsable », c’est accepter et subir les conséquences de ses actes. Ainsi en considérant l’entreprise comme entité responsable, nous supposons qu’elle puisse connaître les effets de son activité sur l’environnement qui l’entoure.

Ce n’est qu’en introduisant le qualificatif « social » que cette notion devient plus ambiguë. En effet, la dimension humaine devient le centre des préoccupations, ainsi que la dimension environnementale au sens large.

Avec cette nouvelle prise en compte, la responsabilité sociale de l’entreprise peut alors être perçue de deux manières différentes :

L’entreprise prend en compte sa dimension sociale à partir du moment où elle a satisfait à toutes les obligations légales et règlementaires relatives à son environnement (l’homme et le milieu naturel)

L’entreprise prend conscience de sa dimension sociale grâce à des actions volontaires. C’est donc réellement un minimum que de satisfaire ses obligations.

C'est dans cette optique de volontariat et d’actions bénévoles que la responsabilité sociale prend toute son ampleur. La comptabilité sociale et sociétale veut intégrer toute cette dimension.

C’est cette seconde acception qui est retenue par la comptabilité sociale et sociétale et lui donne toute sa dimension. Aujourd’hui, la comptabilité revue donne une nouvelle image, plus positive de l’entreprise. D’ailleurs, certaines n’hésitent pas à l’utiliser pour leur promotion.

La comptabilité sociale : vers des nouveaux métiers

L’évolution de l’entreprise vers une prise en compte de la dimension sociale de l’entreprise a un impact sur la gestion de cette dernière et sa gouvernance mais aussi sur ses métiers. Pour la comptabilité, les différentes fonctions qui s’y rattachent ont évolué prenant compte désormais d’un aspect plus social du service. Aujourd’hui, le comptable n’est plus assimilé à des tâches journalières de saisie et de traitement. Il joue un vrai rôle dans la création de valeur.

Les métiers de la comptabilité doivent évoluer dans le même sens que la définition de la valeur dans l’entreprise. Aujourd’hui, le comptable ou encore expert comptable n’est plus tenu de créer de la valeur, de diagnostiquer les défaillances et d’y remédier pour assurer le profit des actionnaires mais aussi pour améliorer l’image de l’entreprise auprès de la société.

Certains budgets devront être revus à la hausse (comme ceux dédiés aux traitements d’eaux usagées, de déchets…) afin de contribuer à l’amélioration de l’environnement.

L’expert-comptable est responsable aussi de cette image et de l’impact de cette dernière sur la rentabilité de l’entreprise. Compromis assez difficile lorsqu’on sait que la raison première d’une entreprise est la rentabilité et la pérennité. Désormais l’entreprise doit aussi participer au développement durable et devenir un acteur majeur dans cette perspective.

                   

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61