/P-3394-136-G1-5-conseils-pour-lancer-son-affaire-de-consulting.html
Accueil5 conseils pour lancer son affaire de consulting

5 conseils pour lancer son affaire de consulting

Publié le 7 avril 2015

Pour vous lancer en solo dans l’aventure du conseil et du consulting, mieux vaut partir avisé. Quels sont donc les conseils clés pour bien démarrer et avoir un maximum d’atouts en main ?

Besoin d'accompagnement pour monter votre boîte ?
Appelez-moi !
Laurent OBRIER
Prendre rendez-vous

Bien penser son projet

Etre consultant à son compte présente certes l’avantage de l’indépendance et de la liberté mais implique également certaines difficultés, surtout au démarrage. Il importe donc de bien mûrir son projet pour espérer le mettre en place et le pérenniser. Que ce soit pour trouver votre créneau en définissant une offre de conseil ou pour créer votre entreprise, les deux impliquent une profonde réflexion et une étude poussée préalable. Mettez en place votre idée en tenant compte de vos compétences, de l’expérience de vos pairs et des conseils des professionnels qui peuvent vous accompagner dans cette expérience.

Opter pour un secteur prometteur

Pour définir votre offre de consulting, ciblez un secteur prometteur. Pour y arriver, il vous faut bien étudier le marché pour en définir les besoins afin de proposer des prestations et des services en adéquation avec une demande concrète. Vous aurez plus de chance d’optimiser vos compétences en ciblant un créneau étroit pour lequel vous vous donnerez les moyens de devenir le spécialiste en la matière.

Accompagner les dirigeants de TPE/PME vous intéresse ? Vérifiez si vous avez les bons réflexes.

Faire le test

Définir vos tarifs

En fonction des prestations que vous aurez à dispenser, il est crucial de bien évaluer votre travail afin d’être en mesure de définir vos rémunérations. Selon les profils des entreprises clientes, essayez de vous aligner à des tarifs relativement raisonnables qui vous fassent  tout de même rentrer dans vos frais.

Ne pas sous estimer la prospection

La prospection est un volet déterminant du métier de consultant. La négliger ou passer outre serait renoncer à une partie de sa clientèle au-devant de laquelle il faut aller. Un jeune consultant doit consacrer 40% de son temps commercial à la recherche de nouveaux prospects. Par la suite, il faudra maintenir un rythme moindre mais régulier en se fixant des objectifs chiffrés en termes de temps et de résultats.

Mettre en place votre réseau

Tout consultant vous le dira, le métier du conseil s’articule majoritairement autour de vos relations et contacts. Vous construire un réseau est non seulement un moyen de développer votre activité mais également de se maintenir au goût du jour par rapport à l’offre et la demande sur le marché. Dans un même secteur d’activité, des réseaux affinitaires émergent naturellement entre consultants.

En somme, pour mieux se lancer dans le conseil, mieux vaut prendre son temps pour réfléchir à ses choix et définir ses perspectives. Vous êtes-vous fait aider pour démarrer votre affaire de consulting ?

Trouvez-vous cette fiche utile ?
10/10
Besoin d'accompagnement pour monter votre boîte ?
Appelez-moi !
Laurent OBRIER
Prendre rendez-vous