Quels réflexes pour doper son chiffre d’affaires ?

Quels réflexes pour doper son chiffre d’affaires ?

Création d'entreprise • Publié le dimanche 25 novembre 2012, mis à jour le lundi 4 janvier 2016

Gérer la crise économique et ses diverses répercussions sur votre business n’est pas toujours une mince affaire. Cependant, ce n’est pas parce que c’est la crise qu’on doit baisser les bras. C’est justement lorsque les choses ne sont pas au beau fixe que l’on se doit de redoubler d’efforts pour remonter la pente. Au lieu de baisser la tête et d’attendre que la tempête passe, optez plutôt pour une attitude offensive pour booster les choses. Ainsi, crise ne rime pas toujours avec chiffre d’affaires en berne. Que faut-il donc faire pour doper son activité en prévision des beaux jours et comment consolider une certaine longueur d’avance ?

Comment booster son chiffre d’affaires et redynamiser son activité ?

Pour remettre votre activité sur les rails, le premier impératif est de remotiver vos troupes sans qui vous ne pourriez avancer. Vous ne sauriez relancer les ventes ou améliorer la qualité de vos prestations si vous travaillez avec une équipe démotivée et ayant le moral au plus bas.

De mauvaises conditions de travail ou une ambiance excessivement tendue dégrade considérablement le rendu de votre travail. Les dirigeants ont donc tout intérêt à opter pour un management positif pour encourager les collaborateurs à se dépasser et toujours aller de l’avant en termes de créativité et d’énergie à déployer.

Pour relancer la machine, rien de mieux qu’une communication fluide et solide favorisant l’échange en interne et impliquant tous les acteurs concernés dans la réalisation des objectifs fixés. Le mot d’ordre est donc de travailler dans une ambiance sereine pour être en mesure d’être force de proposition et ne pas céder aux méfaits du stress improductif.

La crise le moment opportun pour se diversifier ou lancer de nouveaux produits

Un contexte de crise a l’avantage de modifier la donne économique et donc les demandes et les attentes des clients. Cette conjoncture est donc l’occasion de faire face à cela en diversifiant son secteur et en lançant éventuellement de nouveaux produits.

Pour affronter la compétitivité, investissez vous dans des études ayant pour but de cibler précisément les besoins de vos clients. De nouveaux procédés de fabrication ou de stratégies d’exploitation peuvent ainsi voir le jour et mettre en place une politique commerciale plus en adéquation avec votre clientèle cible.

Les attentes du consommateur changent, à vous de modifier votre comportement en conséquence pour toujours lui offrir une valeur ajoutée. Ainsi, en sortant de nouveaux produits en période de crise, vous avez toutes vos chances de vous garantir une certaine longueur d’avance sur le marché. Réduire ses coûts durant une période de crise n’est donc pas toujours recommandé pour parer aux périodes de repli.

Aller à la rencontre de vos clients

Pour ce qui est de vos clients, n’attendez pas qu’ils se manifestent et allez vous-même à leur rencontre même en réactivant le contact avec les moins actifs d’entre eux. Repérez dans vos bases de données les profils les plus susceptibles d’être rentables.

Classez vos fichiers clients en fonction de l’importance de la marge apportée et établissez une relation de qualité et solidement ancrée avec les plus avantageux en chiffre d’affaire et les moins exigeants en investissement. Ceux qui génèrent des marges moins importantes ou négatives ne sont pas à contacter en priorité. Que ce soit les clients avec lesquels vous traitez ou ceux que vous avez récemment abordé, n’oubliez jamais de vérifier leur solvabilité afin d’éviter tout risque d’impayé.

La crise, le moment opportun pour s'attaquer à l'export

La crise peut aussi être l’occasion de diversifier vos marchés et de vous attaquer par exemple à l’export. Les marchés internationaux nécessitent tout de même une étude de marché rigoureuse et une prospection efficace permettant de cibler la part de marché à décrocher.

Une préparation préalable vous permettra de vous familiariser avec la réglementation, les règles fiscales et les comportements commerciaux des pays visés. Pour optimiser cette alternative, il vous est toujours possible de joindre vos efforts et vos capacités à ceux d’autres entreprises pour compléter vos compétences et jouer sur l’effet de taille qui a tendance à ouvrir plus de portes. Cette initiative peut par la suite évoluer en une filiale commune ou toute autre structure ou groupement d’intérêt économique accru. Vous pourrez même profiter des nombreuses aides mises en place à cet effet ou faire appel à des professionnels spécialisés dans l’accompagnement à l’international.

Pourquoi ne pas lancer votre propre site d'e-commerce ?

S’il y a une vitrine qui servira à mettre en avant les services et produits que vous proposez sans pour autant demander des coûts importants c’est bien le web. Les sites de vente B to B ont vu leur nombre augmenter et leur vente monter en flèche. Le e-commerce permet ainsi de répondre aux besoins du client qui achète de plus en plus sur le net.

Ces cyberacheteurs représentent ainsi une nouvelle niche impactant directement les revenus de l’entreprise. Sur la toile, la concurrence est également rude et il vous faut aussi sortir du lot.

Votre site doit être attractif et à l’image du produit tel que déjà perçu par le client. Facilité, rapidité et simplicité doivent être les mots d’ordre régissant l’utilisation de cette interface qui doit encore plus faciliter la vie du client. Donnez-vous les moyens de bien référencer votre site pour qu’il soit bien positionné dans les moteurs de recherches et par conséquent plus facilement accessible au plus grand nombre.

La communication est toujours aussi importante, voir plus en temps de crise !

Qui dit crise, dit économie sauf qu’il est crucial de ne pas économiser là où cela pourrait vous nuire, en l’occurrence en matière de publicité et de communication. Ne pas communiquer peut ne pas vous faire courir à votre perte et vous permettre de tout de même survivre, mais il faut savoir que cela vous fait cependant passer à côté de bon nombre d’opportunités. Sauf que communiquer par temps de crise doit s’axer principalement sur la génération du trafic de consommation plutôt que de la campagne d’image. Le web représente un excellent vecteur dans ce sens.

La veille commerciale, une excellente façon de se tenir au courant des nouvelles tendances

Pour coller aux exigences émergentes du marché, la veille commerciale peut s’avérer une technique de choix pour être à l’affût des nouvelles tendances. Pour cela, identifiez et listez les sources d’informations intéressantes et impliquez tous vos collaborateurs dans la chasse aux nouvelles idées.

En somme, il apparaît clair qu’anticiper le retour des beaux jours après une crise en se lançant sur de nouveaux produits ou de nouvelles collaborations est un bon moyen de se prémunir contre l’orage économique et de sauver ses arrières. Ainsi, en temps de crise, évitez à tout prix d’être passif et soyez dans l’offensive pour vous garantir une certaine longueur d’avance sur vos concurrents frileux et ayant moins le goût du challenge.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61