Comment élaborer un plan de redressement ?

Comment élaborer un plan de redressement ?

Entreprise en difficulté • Publié le jeudi 3 janvier 2013, mis à jour le mercredi 3 octobre 2018

Lorsque votre entreprise commence à connaître des difficultés d’ordre financier liées à votre mode de gestion, vous devez mettre en place un plan de redressement. Celui-ci représente une forme particulière de plan de financement adopté en période de crise. Chez Petite-Entreprise.net, nous pensons que l’élaboration d’un plan de redressement efficace se fait autour de 3 phases principales :

  •     l’étude de la situation et des objectifs à atteindre,
  •     la maîtrise des différentes phases de la démarche,
  •     la préparation de la mise en œuvre du plan de redressement.

Voici comment vous pouvez les développer.

L’analyse de la situation et des finalités du plan de redressement

Avant de définir vos objectifs, vous commencerez par identifier les causes des pertes d’exploitation pouvant toucher la pérennité de votre entreprise. Ceci vous permettra de construire votre plan de redressement en y intégrant l’ensemble de vos besoins, à commencer par vos fonds propres et vos fonds de roulement.
En effet, on ne parle de difficultés financières qu’à travers l’apparition de difficultés au niveau de la relation avec votre banquier. Ce dernier, principal bailleur de fonds pour le payement des salaires, est le garant de votre santé financière. Lorsque vous avez du mal à obtenir des prêts pour assurer ces besoins, vous pouvez alors considérer que la situation financière de votre entreprise risque d’être inquiétante.

Résultats de l’analyse

L’étude de la situation vous conduira à l’un de ces 3 scénarios possibles :

  • Vos BFR sont largement supérieurs à votre fonds de roulement positif : votre situation financière est difficile, mais elle reste structurellement saine,
  • Votre fonds de roulement est négatif : ceci est le cas lorsque vous avez acquis des moyens de production plus chers que ce que vos fonds de roulement ne peuvent permettre. La solution à adopter est de renforcer d’urgence vos fonds de roulement, afin d’éviter des difficultés de trésorerie plus accentuées. Votre structure financière doit donc être redressée, même si la situation financière de votre entreprise reste saine,
  • Vos fonds propres sont négatifs : ceci est dû au fait que vous avez connu trop de pertes successives. Plus vous perdez en fonds propres, plus vous cherchez à acquérir des investissements pour les combler et plus votre fonds de roulement est affaibli, voire négatif. La situation financière de votre entreprise doit donc être redressée afin de vous sortir de ce cercle vicieux.

Eléments à intégrer dans le plan de redressement

L’outil principal d’un plan de redressement est le plan de financement de la démarche. Celui-ci vous permettra d’assurer, selon le cas, le renforcement de votre fonds de roulement, le redressement de ce dernier, ou encore le redressement de vos fonds propres. Votre plan de financement doit, ainsi, inclure les solutions à apporter au niveau du maintien des emplois, puisque ces derniers nécessitent des besoins financiers à assumer. Vous devez également prendre en considération les diverses ressources financières nécessaires à la continuité de votre activité : les immobilisations, la variation du BFR, les remboursements des créances et la reconstitution du fonds de roulement.

Définition de la stratégie à adopter

Après avoir déterminé vos besoins réels, vous pouvez élaborer votre plan de redressement autour de ces 3 éléments : le coût total des opérations à effectuer, la durée totale et le rythme à donner à la procédure.

Le coût total des opérations à effectuer est calculé à partir de l’impact du redressement sur les fonds propres, et des besoins financiers nécessaires durant la période de redressement. La durée du plan de redressement est au minimum de 3 ans. Pensez à déployer vos efforts afin qu’ils ne soient ni trop rapides ni trop lents durant cette période. Quant au rythme des opérations, vous pouvez l’organiser de 3 manières différentes :

  • Une approche dégressive : celle-ci a la particularité d’être de plus en plus confortable au fil du temps, avec des efforts de moins en moins soutenus au fur et à mesure de l’avancement de la procédure. Toutefois, elle peut être marquée par un arrêt brusque des activités et une difficulté à les faire redémarrer,
  • Une approche progressive : celle-ci est plus facile au début, mais vous devez faire preuve d’une certaine rigueur,
  • Une approche en quinconce : elle consiste à agir avec une montée, un plateau et une redescente. Elle vous permet de mieux décoller et atterrir à chaque phase de la gestion de votre projet.

Préparation de la mise en œuvre du plan de redressement

Après avoir cerné les éléments principaux de l’élaboration de votre plan de redressement, vous devez identifier les ressources financières à mobiliser. Il s’agit des ressources internes (apports et autofinancement prévisionnel) et de celles externes (subventions et prêts bancaires). L’estimation des premières vous servira à savoir s’il est possible de les mobiliser selon les fonds dont vous disposez. Les ressources externes dépendent, quant à elles, de votre capacité à communiquer et à négocier avec vos bailleurs de fonds. Pensez, donc, à mettre en valeur les éléments solides en étant prêt à sacrifier d’autres critères. N’oubliez pas que le plus important est d’arriver à alimenter vos caisses afin de pouvoir limiter les risques liés au payement !

Effets du plan de redressement

Tant que vous êtes dirigeant de votre entreprise, vous gardez vos pouvoirs de gestion tout en respectant les dispositions du plan de redressement. Vous ne devrez, y apporter aucune modification sans l'autorisation du tribunal compétent. Si vous êtes sous l’effet d'une interdiction bancaire antérieure au jugement du lancement du plan de redressement, celle-ci est levée, et vous pouvez émettre des chèques afin de pouvoir payer les frais de gestion de votre affaire. En clair, vous disposerez à nouveau de l’ensemble de vos biens sans avoir besoin de l’autorisation du juge-commissaire ou du tribunal.
A noter : si vous procédez à la vente d’un bien qui n'était pas mentionné par le plan de redressement, le produit de la vente vous revient en totalité et ne pourra jamais être réclamé par le commissaire à l'exécution du plan.

Un plan de redressement vous permet, ainsi, de remettre votre entreprise sur pied, suite à une période d’observation au cours de laquelle la solvabilité de votre affaire aura été prouvée. Son élaboration demande, toutefois, une grande implication et une réflexion importante quant à la manière de mettre en œuvre ce plan. Il s’agit d’analyser la situation de votre entreprise avec précision, d’identifier les éléments à mettre en place et de définir la stratégie à adopter. Il s’agit, également, de respecter vos engagements sur une durée minimale de 3 ans, sous peine de voir la procédure interrompue et convertie en liquidation judiciaire.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61