Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

SaaS (Software as a Service)

SaaSLe SaaS met à votre disposition la possibilité d’utiliser un logiciel, via l’hébergement d’un service. Les solutions en mode SaaS sont facturées sous la forme d’un abonnement, et elles incluent la plupart des domaines fonctionnels majeurs, y compris ERP, CRM, logistique, les applications métier...

SaaS : La définition

En des termes plus simplifiés, le mode SaaS représente un concept, récemment mis en place, qui offre aux entreprises l’opportunité d’accéder, par abonnement, à un logiciel à distance. Cette solution remplace celle -plus traditionnelle, compliquée et coûteuse- nécessitant l’acquisition et l’installation des logiciels sur le matériel informatique même de l’entreprise en question.

Gérer son entreprise en mode SaaS permet ainsi à l’entrepreneur/client concerné d’éviter le casse-tête de l’installation d’applications sur ses propres serveurs. De plus, en souscrivant un abonnement à des logiciels en ligne, il a la liberté de payer un prix dont le montant dépendra essentiellement de son utilisation effective.

SaaS : Le sens derrière l’acronyme

SaaS est un terme emprunté à l’anglais "Software as a Service". Il qualifie ainsi un type de logiciel dont la commercialisation est effectuée différemment du modèle de produit (en licence définitive) acquis puis installé par le client, en interne, sur ses serveurs. Il s’agirait plutôt d’une application à laquelle le client peut accéder à distance, tel un service, via le réseau Internet.

Rejoignant le groupe des solutions telles que l'ASP (Application Service Provider - ou fournisseur d'applications hébergées) ou les applications à la demande (On-Demand applications), le SaaS est ce qu’on appelle un logiciel « managé » ou encore hébergé. La procédure en elle-même n’a rien de nouveau, puisqu’elle a été présentée, pour la première fois, par John McCarthy (en 1961). Le désormais célèbre chercheur au MIT avait alors suggéré la possibilité que l'informatique puisse, dans un futur proche, être « pratiquée » et utilisée d’une manière identique à celle de la consommation des énergies (eau, électricité…).

SaaS : Mode d’emploi

En adoptant la solution SaaS, l’entreprise évite l’hébergement de ses applications et le stockage de ses données en interne. La nécessité de consacrer un budget conséquent, et un espace (serveurs) pour accéder à ces applications s’annule.

Le client peut également, par la suite, déléguer la maintenance et la mise à jour des applications à un prestataire externe qui prendra complètement en charge la gestion du module dans son ensemble.

Pour profiter de ces logiciels et du service du SaaS, il suffit au client de fournir aux utilisateurs de son choix les codes d’accès à ce service. Il suffit alors d’avoir un ordinateur pour pouvoir travailler sur les logiciels et applications en question en toute liberté.

Quelques différenciations essentielles…

Avec le cloud computing :

Ces deux solutions présentent, certes, plusieurs similitudes, mais elles désignent deux concepts assez différents.

Plus global et exhaustif que le SaaS, le cloud computing (ou informatique dans les nuages) met à la disposition de l’entreprise la possibilité de profiter d’une infrastructure informatique entière, à distance, afin de consommer des applications données. Donc, que ce soit sur le plan du stockage, ou encore celui de la bande passante, ce type de solution, étant bâti sur la loi de la mutualisation des ressources, va offrir des capacités sans limites.

De son côté, le mode SaaS mettra seulement à votre disposition un abonnement pour utiliser une application accessible à travers le Web.

Le cloud computing constitue donc un concept nettement plus étendu que celui du SaaS, puisqu’il englobe la mise à disposition (par Internet) de quatre principaux services : infrastructure, applications, stockage de données et exécution des applications.

Avec l'ASP :

L'ASP représente un ensemble de logiciels dits « en mode hébergé ». De par cette définition même, l’ASP assure simplement la livraison, par le web, des logiciels originellement situés sur une architecture client ou serveur. Partant de ce concept, une couche HTML est annexée aux noyaux des solutions en question. Le modèle Saas, quant à lui,  propose des applications montées d'emblée en mode Web et adaptées afin d’être prêtes à la livraison via Internet.

L’hébergement et l’infogérance de ces applications sont effectués directement par leurs éditeurs. Tandis que les moyens ASP sont généralement délégués par leur auteur à un tiers (un prestataire externe d'hébergement).

Et il faut enfin considérer la licence ; l'ASP s’appuie sur une licence logicielle traditionnelle. Ce type de licence va automatiquement imposer la signature d'un contrat d'une ou de plusieurs années, ponctuées de versements mensuels. Le modèle SaaS va plutôt proposer à l'entreprise un versement variable qui dépend essentiellement de sa consommation (basé, entre autres critères, sur le nombre d'écritures effectuées ou celui des ressources machines consommées).

Avantages du mode SaaS

  • Pas besoin d’installer le logiciel sur le matériel informatique de l’entreprise, ni de stocker les données stockées en interne, ce qui permet de faire des économies non négligeables, notamment sur les investissements en matériel informatique.

  • Mise à jour systématique des applications

  • Mobilité, au niveau de l’utilisation de l’application ; vous pouvez y accéder partout et à n’importe quel moment. Un ordinateur et une connexion Internet sont vos seuls impératifs pour y arriver.

  • Le mode SaaS vous garantit généralement un niveau de sécurité meilleur que celui d’une gestion en interne.

  • Vous n’avez pas à vous soucier de la maintenance, de l'exploitation et de l'hébergement des applications. Tout est externalisé, et plus rapidement et efficacement déployé.

  • Le système de la facturation en fonction de la consommation permet d’adapter vos dépenses selon le niveau d'utilisation et en d’autres termes, selon l'activité même de l'entreprise. Ce qui vous offre un bien meilleur contrôle de vos charges, coûts et dépenses.

Limites du mode SaaS

En cas de problème, pour le fournisseur (absence prolongée, dépôt de bilan, conflit…), le client (vous-même) se retrouve privé des applications et de l’hébergeant des données de son entreprise.

Considérant ce premier inconvénient, on peut également citer l’impossibilité, dans ces cas précis, de passer chez un nouveau fournisseur et de procéder au transfert de vos données (auxquelles vous n’avez plus accès).

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article
VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61