Retraités : vous pouvez créer votre entreprise !

Retraités : vous pouvez créer votre entreprise !

Retraités, vous avez atteint une maturité professionnelle évidente, vous bénéficiez d’une baisse des charges familiales. Si vous avez besoin de vous lancer de nouveaux défis, de profiter de la retraite d’une autre manière, de redynamiser votre retraite, alors la création d’entreprise est peut-être pour vous. Chiffres-clés, conseils pour cumuler pensions de retraite et revenus d’activité : le point de Petite-entreprise.net sur la création d’entreprise par des retraités.

Seniors et retraités créateurs d’entreprise : quelques chiffres

Contrairement à ce que beaucoup pensent, les seniors sont loin d’être véritablement minoritaires dans la création d’entreprise. En effet,

  • 20% des créateurs d’entreprise ont plus de 50 ans

  • 7% ont plus de 60 ans

  • 24% seulement des créateurs d’entreprise seniors sont demandeurs d’emploi

  • 22% des seniors créateurs d’entreprise sont retraités (soit environ 4% des créateurs d’entreprise)

La création d’entreprise pour les seniors, et en particulier pour les retraités, est donc une option parfaitement envisageable… et envisagée par de nombreuses personnes. Pourquoi pas vous ?

Cumuler revenus d’activité et pension de retraite

Bien évidemment, la question qui se pose est celle des droits. Qu’en sera-t-il de votre pension de retraite si vous reprenez une activité ? N’ayez crainte : en réalité, la loi ne vous oblige pas à cesser toute activité une fois que vous êtes à la retraite. Ce que la loi impose, c’est de ne plus être salarié d’un ancien employeur.

En outre, s’il est possible de continuer à percevoir sa retraite de base en retrouvant une activité salariée après sa retraite, on perd en revanche, dans ce cas, sa retraite complémentaire. Le seul moyen de continuer à percevoir sa retraite de base et sa retraite complémentaire à taux plein est de reprendre une activité non salariée.

Retraite de base et activité salariée

En cas d’activité salariée, il est indispensable de ne pas l’être de son ancien employeur ou d’une entreprise dont on a été salarié. En revanche, il est tout à fait possible :

  • D’être salarié comme dirigeant d’une nouvelle entreprise que vous avez créée (notamment en SAS/SASU, gérant minoritaire de SARL, dirigeant de Scop, etc.) ;

  • D’être professionnel libéral ;

  • D’être rémunéré par des jetons de présence comme administrateur, même dans l’entreprise dont vous avez été salarié.

Bien entendu, en cas d’activité non salariée, vous continuerez de percevoir votre retraite de base ainsi que votre retraite complémentaire à taux plein, comme nous l’évoquions plus haut.

Retraite complémentaire et activité salariée

Il est possible de cumuler votre retraite de base et votre retraite complémentaire en tant que salarié ou assimilé (par exemple en tant que dirigeant minoritaire ou égalitaire de SARL ou en tant que dirigeant de SAS/SASU ou de Scop) si et seulement si le cumul de vos revenus salariés et de vos différentes pensions de retraite (retraite de base, pension Arrco et pension Agirc) ne dépasse pas le montant du dernier salaire d’activité, valorisé de 1% par an après la retraite.

Par exemple, si vous étiez cadre et que vous perceviez 5 300€ par mois de salaire, à la retraite, vous percevez 1 000€ au titre de votre retraite de base, 1 500€ de l’Arrco et de 800€ de l’Agirc. Soit un total de 3 300€. Votre revenu d’activité salariée après la retraite ne doit pas dépasser 2 000€.


Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61