Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Groupement d'entreprises : augmentez vos chances à l'international

Publié le mardi 8 décembre 2015, mis à jour le mardi 8 décembre 2015
Vous croyez que le développement à l’international est réservé aux grandes entreprises et aux grands groupes ? Eh bien détrompez-vous ! L’union fait la force et il existe des dispositifs permettant aux TPE et aux petites PME de se regrouper pour être plus fortes, plus performantes, plus dirigées vers l’avenir. Le groupement d’entreprises pour augmenter ses chances à l’international : le point par petite-entreprise.net.

Développement international : un projet lourd et complexe

C’est une chose de faire du business chez soi, c’en est une autre que de développer son business à l’international. D’une part, bien sûr, il convient de mettre en place une stratégie adaptée et performante : à quel rythme ? Dans quel(s) pays ? Quel(s) moyens ? Avec quel(s) partenaire(s), locaux ou non ? Quelle offre proposer ? Finalement, se développer à l’international, c’est un peu comme récréer son entreprise : le modèle économique autant que l’étude de marché doivent être repensés pour s’adapter à un contexte complètement différent.

De ce fait, le développement international exige des moyens financiers importants (salariés en poste à l’étranger, locaux, études de marché, intermédiaires, salons internationaux, etc.) et une connaissance pointue des marchés de destination d’autre part.

Groupement d’entreprise : sous quelle forme ?

Voilà en quoi les groupements d’entreprises peuvent se révéler être de véritables atouts ! Le principe : l’union fait la force. Mutualisation des coûts, poids plus important pour obtenir des places à des salons, embauche possible de consultants, partage de connaissances et d’informations, mutualisation éventuelle des forces, mise en commun des compétences pour développer de nouveaux produits/services : les groupements d’entreprise sont parfaitement adaptés à un développement international.

Quant à la forme de ce groupement, elle dépend directement des objectifs et des entreprises qui composent le groupement :

  • L’association loi 1901 peut permettre « simplement » de faire office de « mini lobby » pour valoriser les entreprises du groupement auprès d’acteurs internationaux et, notamment, d’acheteurs. Elle peut, avec les moyens regroupés des différentes entreprises adhérentes, acheter des emplacements sur des salons internationaux, communiquer sur le savoir-faire des entreprises adhérentes. C’est une formule particulièrement intéressante quand toutes les entreprises regroupées sont du même secteur d’activité. Car oui : vous pouvez faire un regroupement même avec des entreprises concurrentes pour vous développer à l’international !
  • Le groupement d’intérêt économique : plus formel, le groupement d’intérêt économique est aussi plus performant, notamment s’il s’agit, par exemple, de gagner des marchés à l’international à plusieurs. Dans ce cas, le groupement, en réunissant les compétences et, par exemple, en embauchant du personnel commercial, peut vendre des prestations tirant parti des compétences des différentes entreprises du groupement. Des analystes, des consultants, peuvent également être embauchés par le GIE, en temps partagé, pour que chacune des entreprises du groupement puisse en profiter.

Vous le voyez, in fine, le plus « difficile » dans le développement international est de trouver d’autres entreprises, du même secteur d’activité ou de secteurs complémentaires, pour pouvoir organiser un regroupement et faire le grand saut. Certes cela demande un investissement, mais ce dernier est bien moindre que de tenter le développement international en solo !

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article