Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Comment rebondir après un échec en tant que chef d'entreprise ?

Publié le vendredi 23 octobre 2015, mis à jour le vendredi 23 octobre 2015
60 000. C’est le nombre d’entrepreneurs qui, chaque année en moyenne, met la clé sous la porte. Ce chiffre est à mettre en relation avec les 550 000 créations d’entreprises, chaque année en France. C’est dire si l’échec est « normal » dans le monde entrepreneurial (10% tout de même). Or, s’il est douloureux, l’échec est normal et n’a rien de définitif. Nombre d’entrepreneurs à succès ont commencé par échouer, parfois plusieurs fois. Voici donc quelques conseils pour rebondir après un échec entrepreneurial.

Se faire accompagner ; ne pas rester seul

La première des choses à faire après un échec entrepreneurial est de se faire accompagner. Car en France, contrairement aux États-Unis, l’échec est perçu comme le signe d’une incompétence, d’une défaillance personnelle. Cette perception très négative associée au traumatisme produit par l’échec, placent l’entrepreneur dans une situation extrêmement pénible et douloureuse qui peut mener à des conséquences tragiques.
Se faire accompagner, s’entourer, rencontrer du monde, échanger : lever le tabou de l’échec et sortir de l’isolement qui peut être dangereux : voilà donc la solution. Proches, famille, amis bien sûr, mais aussi autres entrepreneurs et éventuellement experts peuvent grandement aider à surmonter les difficultés personnelles liées à un échec entrepreneurial.

Il existe également Le Portail du rebond des entrepreneurs : un portail créé par 4 associations à l’initiative du gouvernement, des régions et de Sciences Po Paris. Le principe : un carrefour unique permettant au chef d’entreprise qui vient d’essuyer un échec d’être orienté vers l’association la mieux à même de l’accompagner.

Comprendre les raisons de l’échec

La deuxième chose à faire est de comprendre les raisons de l’échec de votre entreprise ; car elles peuvent être nombreuses d’une part, et d’autre part, il est impossible de se relever quand on ne comprend pas comment et pourquoi l’on est tombé :

  • Problème de modèle économique
  • Problèmes de compétences entrepreneuriales (gestion, vente, négociation, etc.)
  • Problèmes relationnels
  • Problèmes personnels
  • Etc.

Ici, l’accompagnement d’associations ou d’experts peut être d’une grande aide. En apportant, a posteriori, un regard extérieur sur l’historique de l’entreprise, ils peuvent vous aider à y voir plus clair pour identifier les causes de votre échec entrepreneurial.

Se former

À l’issue de cette analyse des causes de la défaillance de votre entreprise, il peut être important de vous former pour pallier d’éventuelles lacunes. Formation à la gestion, formation commerciale, etc. vous aideront :

  • À vous revaloriser
  • À aller de l’avant en vous lançant dans un processus de reconquête de vous-même
  • À être plus compétent
  • À être prêt pour un éventuel prochain projet entrepreneurial

Retrouver un emploi ou recréer une entreprise

Avant de se replonger dans un nouveau projet entrepreneurial, il vaut mieux attendre au moins 6 mois, voire 1 an, pour bien prendre le temps sur les étapes intermédiaires évoquées ci-dessus. Mais n’oubliez pas l’adage simple : après une chute de vélo, il faut se remettre en selle. Ce n’est pas parce que vous avez échoué que vous ne pouvez pas réussir.

Et si vous préférez retourner dans une situation salariée, pensez à exploiter votre échec entrepreneurial comme une force personnel, comme un événement formateur, et votre expérience entrepreneuriale comme un élément différenciant de votre parcours : après avoir été un patron, vous ne serez plus jamais un salarié comme les autres…

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article