Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

L’affacturage c’est quoi ?

68 milliards d'€uro : C'est le montant des créances prises en charge par les société d'affacturage au 3ème trimestre 2017. C'est une progression de 7.3% par rapport à l'année précédente à la même période. Depuis 2016, c'est une évolution toujours positive. C’est dire l’importance de ce dispositif pour les entreprises françaises. Solution performante pour éviter ou partiellement résoudre les problèmes de trésorerie, l’affacturage est une opération qui consiste à céder une créance à un établissement financier, pour débloquer des fonds immédiatement. Explications.

Affacturage, factoring, factor : éléments de définition

On désigne par le terme affacturage (ou factoring, terme anglais désignant la même opération) le fait de céder ses créances à un organisme financier, que l’on appelle le factor. En échange de cette cession, l’organisme financier verse à l’entreprise une partie du montant des factures cédées.

Le principe est donc assez simple :

  • Une entreprise opérant en B2B établit une facture pour un client ;
  • Elle souscrit un contrat d’affacturage avec un organisme financier ;
  • Elle « vend » la facture à l’organisme financier ;
  • L’organisme financier prélève sur le montant de cette facture sa commission d’affacturage, sa commission de financement et éventuellement une participation à un fonds de garantie puis verse le reste à l’entreprise ;
  • Le recouvrement de la facture est désormais du ressort du factor, qui a acheté la créance ;
  • Par la suite, l’entreprise peut continuer à céder tout ou partie de ses factures à l’organisme financier.

Vous le voyez, l’affacturage implique la signature d’un contrat entre l’entreprise et le factor. Ce contrat établit les conditions de cession des créances : taux des différentes commissions et montant du fonds de garantie. Pour établir ce contrat, l’organisme financier analyse le fichier client de l’entreprise pour évaluer les risques qu’il prend. Le niveau de risque estimé par le factor déterminera directement le montant du fonds de garantie.

Factoring et fonds de garantie

Pour couvrir le risque d’impayé, le factor établit dans le contrat un montant, le fonds de garantie. Pour constituer cette somme, dont la valeur dépend de l’estimation du risque effectuée par le factor, le contrat prévoit une retenue de garantie.

Ainsi, jusqu’à ce que la somme du fonds de garantie soit atteinte, sur chaque cession de créance, le factor prélèvera un petit montant qui servira à alimenter le fonds de garantie, la retenue de garantie.

Cette somme sera utilisée par le factor, dans le cas où il rencontre des difficultés de recouvrement des factures que l’entreprise lui a cédées. Il est à noter que le montant restant de ce fonds de garantie est restitué à l’entreprise en cas de rupture de relations prévue au contrat.

Les avantages de l’affacturage

Les avantages de l’affacturage sont évidents, en particulier dans une période économique délicate : le factoring permet de préserver ou reconstituer la trésorerie. Car au lieu d’attendre le paiement de la facture à l’échéance, on est payé immédiatement par le factor.

En outre, l’affacturage permet de s’affranchir des problèmes de recouvrement : c’est le factor qui en a la charge une fois la créance cédée.
Néanmoins, dans la mesure où ce dispositif a un coût non négligeable, il est important de n’y recourir qu’en cas de nécessité et pour les clients que vous ne connaissez pas ou ceux qui paient tardivement. Les clients qui paient comptant ou qui paient rapidement devront être encaissés normalement, pour éviter de trop rogner sur la marge.

Publicité