Comment gérer sa trésorerie pendant la crise ?

Création d'entreprise • Publié le vendredi 13 novembre 2015, mis à jour le mercredi 14 juin 2017
Comment gérer sa trésorerie pendant la crise ?

La trésorerie est le nerf de la guerre. Si cette affirmation est vraie à tout moment, elle l’est encore plus en temps de crise car c’est la trésorerie qui permet de faire face aux dépenses courantes et aux imprévus. D’où l’importance de gérer finement sa trésorerie en temps de crise. Voici quelques conseils pour protéger votre trésorerie par des temps difficiles.

Réduire son besoin en fonds de roulement

Vous le savez, le besoin en fonds de roulement correspond à la trésorerie nécessaire pour faire fonctionner l’entreprise au quotidien. Dès lors, plus le BFR est bas et mieux c’est pour votre trésorerie !

Optimisation de la gestion des stocks, réduction des créances clients, augmentation des délais de paiement des fournisseurs : voilà les leviers à actionner pour optimiser son BFR. Mais attention à la relation avec clients et fournisseurs tout de même : La réduction du BFR ne doit pas se faire au détriment des relations commerciales !

Côté créances clients, ce sont évidemment l’affacturage et autres solutions bancaires qui peuvent sauver la mise, certes au détriment de la marge, mais au bénéfice de la trésorerie. Or, en période de crise, mieux vaut avoir une marge moindre et une trésorerie solide que le contraire ! L’autre solution consiste à proposer des escomptes aux clients qui paieraient à moins de 30 jours, voire 15 jours. Cela réduit également la marge mais vous laisse la main sur vos factures.

Le tableau de bord de gestion : un outil pratique et performant pour gérer sa trésorerie

Avoir un plan de trésorerie performant et mensuel permettant d’analyser rapidement les écarts entre la trésorerie prévisionnelle et la trésorerie réelle. Cela permet d’actionner les leviers bancaires par exemple au bon moment : ni trop tôt (pour ne pas plomber la marge inutilement), ni trop tard (pour que le levier soit efficace).

Le tableau de bord de gestion est ici capital : il permet, sur la base d’une connaissance pointue de son point mort, de mettre en place les mesures correctrices nécessaires. En effet :

  • En connaissant avec précisions vos frais et charges mensuels, vous connaissez le CA nécessaire à réaliser mois par mois. Vous pouvez également suivre, mois par mois, l’écart. Il ne s’agit pas en effet d’être dans l’immédiateté permanente mais de savoir quand il devient important de réagir face à un CA cumulé trop inférieur à votre point mort.
  • En ayant une vue précise et régulière de votre CA par famille de produits, vous pouvez concentrer vos efforts de prospection et de communication plus efficacement pour relancer la machine.

Négocier avec les services de l’Etat

Quoi qu’on en pense, l’État n’a pas intérêt à ce que des entreprises déposent le bilan et ne le souhaite pas. Aussi, en période de crise, il est tout à fait légitime de contacter les services des impôts, de l’URSSAF, etc. pour demander un échelonnement des dettes fiscales et sociales.

Contrairement aux idées reçues, service des impôts et URSSAF sont plutôt compréhensifs… quand on les prévient de difficultés à venir ! Si vous attendez trop, ils le seront beaucoup moins. Une fois encore, c’est l’intérêt du tableau de bord de gestion : il vous permet de réagir avant d’être véritablement dans le rouge. Dès que vous pressentez des difficultés de trésorerie, sollicitez un échelonnement et révisez votre plan de trésorerie en conséquence (car la dette n’est pas effacée, elle est juste étalée !).



Vous avez un besoin en trésorerie ? Fabrice vous répond ! 


Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61