Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Entreprendre en faisant ses études, c’est possible avec le statut d’étudiant-entrepreneur

Publié le vendredi 14 février 2014

C’est désormais officiel : à la rentrée 2014, le « statut » d’étudiant entrepreneur sera mis en place pour valoriser et accompagner les étudiants qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Cette annonce de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche fait suite au discours de François Hollande en clôture des Assises de l’entrepreneuriat, le 29 avril dernier. Détail sur un dispositif nouveau.

Etudiants entrepreneurs et couverture sociale

Le principal point d’achoppement entre les gouvernements successifs et les étudiants entrepreneurs concernait les cotisations sociales. En effet, jusqu’à présent, un étudiant entrepreneur devait non seulement cotiser à la Sécurité Sociale et à une mutuelle en tant qu’étudiant mais en plus il devait payer des cotisations sociales… en tant que chef d’entreprise ! La double peine à la française pour les étudiants dynamiques qui avaient la volonté d’entreprendre.

Avec le nouveau dispositif mis en place par Geneviève Fioraso, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, les entrepreneurs étudiants pourront désormais conserver leur couverture sociale étudiante pendant les premières années et seront donc exonérés de cotisations sociales pour leur entreprise.

La création du DU entrepreneuriat

Mais pour bénéficier de cette exonération, les étudiants entrepreneurs devront être inscrits à un « DU Entrepreneuriat » créé pour l’occasion. Cette inscription devrait coûter 250€ (le prix de l’inscription dans un Master) et leur donnera accès à des enseignements dédiés à la gestion d’entreprise. 

En effet, partant du constat simple que non seulement les jeunes Français se lancent peu dans l’entrepreneuriat mais qu’en plus nous ne disposons pas du cadre légal pour voir émerger des jeunes entreprises innovantes, la ministre a souhaité apporter aux étudiants les outils pour comprendre et réussir leurs projets de création d’entreprise, en plus des mesures évoquées ci-dessus. 

Ainsi, la ministre prévoit également l’ouverture d’enseignements orientés gestion d’entreprise pour toutes les formations universitaires. L’objectif : sensibiliser les étudiants aux questions de l’entrepreneuriat pour favoriser le dynamisme et l’innovation en France. 

Validation du stage de fin d’étude dans sa propre entreprise

En outre, une des grandes nouveautés du dispositif encadrant le « statut » d’étudiant entrepreneur, c’est de donner la possibilité à ces étudiants chefs d’entreprise de valider leur diplôme par la prise en compte de leur projet entrepreneurial comme stage de fin d’études. C’est une bonne nouvelle pour ces derniers qui jusqu’à présent étaient obligés, en plus de la création de leur entreprise, d’effectuer un stage salarié dans une autre entreprise !

Un « Visa entrepreneur » pour étudiants étrangers

Enfin, le dernier point de ce dispositif est de rendre plus facile l’obtention d’un visa pour tous les étudiants étrangers qui ont un projet de création d’entreprise en France. Bien sûr, ces visas seront délivrés après une étude approfondie du projet qui devra être validé par un expert. L’idée : en plus de retenir nos forces vives, la ministre a pour objectif de faire de la France un territoire attractif pour les cerveaux étrangers.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article
VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61