Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Les différents cas de ruptures anticipées d'un contrat de travail en CDD

Définition

Un CDD « arrive à terme » lorsqu’il prend fin dans les temps et conditions prévus dans le contrat. On parle d’une « rupture anticipée », lorsqu’un contrat CDD est interrompu avant le terme prévu.

Cas légaux de ruptures anticipées

Il existe 4 cas de ruptures anticipées, au total, qui ne donnent pas lieu à des conséquences préjudiciables pour l'une ou l’autre des parties concernées. Sachez tout de même que, dans tous les cas de ruptures anticipées justifiées, le salarié a légalement droit à une indemnité compensatrice correspondant aux rémunérations qu'il aurait perçues s'il avait été présent.

Ces cas « autorisés » par la loi sont classifiables en fonction soit :

- De la partie qui choisit de mettre fin au contrat

- Des conditions menant à la rupture du contrat

Ainsi, la rupture anticipée d’un CDD peut intervenir :

- Par accord commun : Les deux parties conviennent ensemble de mettre fin au contrat.

- A l’initiative du travailleur temporaire : Ce cas de figure implique généralement que le salarié en question souhaite quitter ce poste temporaire afin de signer un CDI au sein d’une autre entreprise. Dans ce cas, le travailleur a l’obligation de respecter un délai d’un (1) jour par semaine d'ancienneté travaillée dans le cadre de son contrat de mission, avec un maximum de 2 semaines de délai si le CDD a été conclu avec un terme précis.

- Pour faute du salarié : Ladite faute peut être grave ou lourde et, de par sa définition même, elle rend le maintien du travailleur (temporaire ou permanent) dans l’entreprise impossible.

- Pour cas de force majeure : Cette catégorie inclut les évènements :

* imprévisibles

* insurmontables

* étrangers à l'entreprise et dont elle est victime

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article