Faire un prévisionnel : à quoi ça sert ?

Création d'entreprise • Publié le jeudi 19 décembre 2019 par
Faire un prévisionnel : à quoi ça sert ?
Maxime MOCQUANT
Par Maxime MOCQUANT
Conseiller(e) Local(e) Rivalis dans le 68 Haut-Rhin

Établir un prévisionnel en début d’exercice comptable est souvent une tache ardue, que peu de très petites entreprises réalisent. Et pourtant, c’est un exercice indispensable pour le développement et la pérennité de votre entreprise, mais aussi pour mesurer vos progrès et vous sentir mieux tout au long de l'année.

Projetez-vous dans l'avenir

L’exercice précédent est en train de se finir, il faut déjà envisager le déroulement de l’année suivante. Faire un état des lieux et voir comment développer son entreprise dans l'année à venir. Je pense avoir suffisamment de charge de travail, alors je peux peut-être recruter ? Quelles sont les conséquences de cette décision ? Peut-être un nouveau véhicule, un nouveau budget d’essence, des outils et petits équipements, voir même des EPI (équipements de protection individuels) ?

Des hypothèses, il y en a à l’infini en fonction du métier, du type d’entreprise ou de mon organisation. Toutes ces décisions risquent d'impacter mon compte d’exploitation. Pour anticiper tout cela, un prévisionnel est in-dis-pen-sable !

Le prévisionnel, c'est votre feuille de route

Construire un prévisionnel, c'est faire des hypothèses sur l'année à venir. Vous avez toutes vos hypothèses sur la table ? Il est temps de tout incorporer dans un logiciel (j'utilise Henrri Edition Rivalis) qui vous donnera un aperçu du résultat final. Êtes-vous en capacité de réaliser ce chiffre d’affaires pour obtenir le résultat tant attendu ? Vous pouvez encore faire varier vos chiffres, pour affiner votre simulation. Si vous êtes artisan, vous connaissez votre potentiel d'heures "vendables" dans l'année. Comparées au nombre d'heures vendues l'an passé, vous aurez un premier état des lieux pour progresser. Pour les commerçant, c’est aussi vrai pour les marges des matières premières que vous transformez ou non et que vous revendez.

Le prévisionnel, un outil de pilotage précieux

Une fois toutes les hypothèses posées et quand vous aurez établi l’objectif de rentabilité de l’année qui va débuter, alors vous aurez votre véritable objectif. Ce sera votre référence tout au long de votre exercice. Vous pourrez ainsi mesurer à tout moment si vous êtes "dans le rouge" ou "dans le vert" à chaque fois que vous faites une action (un devis, une facture, un paiement, une embauche, un investissement...). Si vous êtes artisan, vous pourrez comparer cet objectif avec les réalisations successives des devis que vous allez réaliser, ou le chiffre d’affaires et la marge moyenne pour vous les commerçants.

Mais cela reste un suivi. En fonction de ce que j’ai fait le mois dernier, suis-je sur la courbe "objectif" ? Quelles sont les corrections que je peux apporter ?

Il existe un moyen de respecter votre objectif, pour chaque devis en cours d’exécution. Plutôt que de subir ce qui arrive, posez-vous les questions suivantes :

  • Vais-je passer plus ou moins d’heures que je vais facturer ?
  • La marge globale (c'est-à-dire la marge sur les matières premières et le chiffre d’affaires main d’œuvre) va-elle couvrir les frais généraux affectés à ce devis ?
  • Le résultat de ce devis me permet-il d’avoir une négociation possible avec mon client ? Et jusqu’ou ? 
  • En résumé, mon devis est-il rentable ?

Bien sûr, si vous n'avez pas les outils pour répondre à ces questions, je peux vous aider, ou un autre conseiller Rivalis.

Le prévisionnel vous pousse à vous poser les bonnes questions

Lorsque vous abordez le futur, posez-vous quelques heures et faites le point sur votre activité et son développement.

  • Quel est ma zone de chalandise ? Dois je l’agrandir, la restreindre ?
  • Quel est ma cible commerciale ? Doit-elle changer, en fonction de mon offre prix, qualité ?
  • Quel est ma politique de communication ? Dois-je faire de la publicité ? Comment ? Dois-je faire des salons ? Quels sont les moyens que je vais leur allouer, et les objectifs à fixer ?

Et pensez aussi à vous !

  • Quels sons mes rêves professionnels ? Sont-ils compatibles avec la structure de ma société, comment faire pour me donner les moyens d’y parvenir ?
  • Quels sont aussi mes rêves personnels ? Car il y a très peu de moyens pour les réaliser ! Jouer au loto reste très aléatoire et vous n'avez pas d’oncle d’Amérique qui vous ferait hériter de sa fortune. Il reste que seul votre entreprise a les moyens de vous aider à réaliser vos rêves personnels. 

Alors vous l’aurez compris, même si avoir des clients est nécessaire pour faire tourner votre entreprise, ce n'est pas suffisant. Combien voit-on encore de très petites entreprises qui finissent par déposer le bilan, alors qu’il y a du travail, alors que le patron travaille 10 heures voir 15 heures par jour et qui n’y arrive pas !

La première démarche à réaliser est un prévisionnel. Il est la base bon pilotage et de la réussite de votre entreprise. Vous ne savez pas comment faire ? Si vous êtes dans le 68 ou le 67, contactez-moi directement. Sinon, appelez un expert du réseau Rivalis (n°1 depuis 25 ans) qui vous guidera et vous apprendra à réaliser un bon prévisionnel pour la réussite de vos projets, de votre entreprise et la réalisation de vos rêves.

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61