Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Lancer son entreprise à l’aide du crowdfunding

Publié le jeudi 22 juin 2017
L’essor d’Internet n’a pas seulement révolutionné la manière dont les entreprises peuvent toucher leurs clients, mais aussi celle dont elles peuvent envisager leur propre financement. En faisant appel à des milliers ou des dizaines de milliers d’investisseurs individuels, un chef d’entreprise peut aujourd’hui facilement réunir le capital nécessaire au lancement de son activité.

Le crowdfunding, qu’est-ce que c’est ?

Le « crowdfunding », ou littéralement « financement par la foule », est un mode de financement émergent qui consiste à solliciter des fonds via une plateforme en ligne spécialisée auprès de tout contributeur intéressé. Concrètement, un porteur de projet (particulier ou professionnel) publie une annonce afin de présenter son initiative, et précise la somme qu’il souhaite récolter. Les visiteurs intéressés peuvent ensuite verser une contribution de leur choix. Si la somme souhaitée n’est pas atteinte, les montants sont automatiquement reversés aux investisseurs.

Lancement d’un jeu vidéo par un petit développeur indépendant, création d’une exploitation ostréicole écoresponsable, rénovation d’un bâtiment historique… Les projets qui peuvent être financés via le crowdfunding sont d’une grande diversité et englobent aussi bien le secteur économique traditionnel que l’associatif ou l’humanitaire.

Sous une même appellation, le crowdfunding regroupe en réalité différentes pratiques

  • Certaines plateformes permettent uniquement le don. C’est le cas par exemple de Kickstarter. En échange de sa généreuse contribution, le donateur reçoit différentes contreparties symboliques selon le montant versé (un message de remerciement, un t-shirt, un exemplaire gratuit…).
  • D’autres proposent un prêt avec ou sans intérêt. Emprunteur et prêteur s’entendent alors sur un taux d’intérêt et un délai de remboursement. On parle parfois dans ce cas de « crowdlending » pour bien distinguer du don.
  • Certaines campagnes dites d’« equity crowdfunding », enfin, consistent en de véritables ouvertures de capital. Chaque contributeur acquiert des parts sociales dans l’entreprise.

Entreprises : pourquoi et quand faire appel au crowfunding ?

Le crowdfunding représente un outil très attractif pour un nouvel entrepreneur, souvent confronté à un mur lorsqu’il s’adresse à des établissements bancaires traditionnels. Pour peu que vous preniez la peine de présenter soigneusement votre projet dans votre annonce, avec tous les détails nécessaires et une vidéo explicative de bonne qualité, vous trouverez nécessairement des particuliers prêts à vous suivre. Montrez-vous proactif au besoin sur votre propre site Internet et vos profils de réseaux sociaux.

Vous rencontrerez du succès sur les plateformes de don si votre projet présente une dimension éthique, environnementale ou culturelle particulière, ou encore si votre futur produit est très innovant et sait susciter le buzz. A défaut, il faudra plutôt vous tourner vers le prêt entre particuliers. Dans tous les cas, le crowdfunding vous permet généralement d’obtenir un prêt à des conditions plus avantageuses que dans une banque, et souvent même de façon bien plus rapide !

Vers quelles plateformes se tourner ?

Il existe aujourd’hui des dizaines de sites de crowdfunding, mais certains sont plus adaptés que d’autres au financement d’une petite entreprise. Pour des contreparties symboliques ou autres que financières, testez par exemple Bulb in Town, spécialisée dans le soutien aux entreprises locales, ou encore Ulule, plutôt orienté vers la culture.

Pour les plateformes de prêt, vous aurez le choix notamment entre Unilend, Finsquare, Lendix, PretUp ou encore Credit.fr. Les start-up intéressées par l’equity crowdfunding, enfin, peuvent regarder du côté de Wiseed, Smartangels ou encore Anaxago.

Quelques conseils

Le porteur de projet doit tout d’abord s’inscrire sur la plate-forme de son choix et créer son annonce. Veillez à sélectionner un montant qui vous semble à la fois réaliste et en conformité avec vos besoins : si vous échouez à atteindre la totalité de la somme avant la date fixée pour la fin de la collecte de fonds, même à quelques euros près, vous ne toucherez rien et il vous faudra repartir de zéro.

Gardez à l’esprit que la plateforme va se rémunérer en prélevant une commission sur les sommes versées, et qui peut aller de 8 à 13% selon les cas.




Le crowdfunding ne vous intéresse pas ? Il existe d'autres solutions de financement.

Laissez-vous guider, comme Thomas, créateur comme vous ! 


Publicité

Soyez le premier à commenter cette article