Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Comment avoir une bonne gestion de sa trésorerie ?

Publié le jeudi 15 novembre 2018

Une entreprise qui a du boulot, qui ne fait que des opérations rentables et qui se fait payer tout de suite ou dans des délais acceptables, ne sera pas ou peu confrontée à des préoccupations de trésorerie.
Les problèmes surviennent généralement quand un des trois points n'est pas tenu. N'oublions pas les cas nombreux où, même si cela déroge à l'orthodoxie financière, la trésorerie finance autre chose que l'exploitation, comme par exemple les investissements ou les besoins personnels du dirigeant (qui précisément confond compte société et compte personnel). Voici certains points-clés pour avoir une bonne gestion de votre trésorerie.

Qu'est ce qui peut vous mener à une situation de trésorerie difficile ? 

• Les impayés clients 

• L’oubli de relancer ces impayés (ou ne pas prendre le temps de le faire)

• Le ralentissement de votre activité commerciale 

• Un manque de suivi de la trésorerie pour pouvoir anticiper les moments difficiles 
Par exemple : Il est important de savoir quelles sont les périodes « difficiles» pour votre trésorerie et de s'y préparer. 

• Pas de pilotage de l’entreprise qui intègre par exemple un suivi de facturation payée ou non 

• Passer plus de temps que prévu sur une de vos prestations

• Un manque de recul sur l’activité, avoir «la tête dans le guidon »

• La vente de certaines prestations en-dessous de votre prix habituel pour simplement générer de l’activité

• Une absence de négociation de délais et/ou conditions de paiement avec vos fournisseurs principaux

• Manque de suivi du calendrier de vos obligations (TVA, URSSAF, etc.)

• Des événements non anticipés comme par exemple des paiements différés dans le cas de marchés publics ou un recours sur un permis de construire : le matériel a déjà été acheté, mais le chantier ne peut pas démarrer. 

Comment éviter une situation de trésorerie difficile ? 

Avant tout, il est très important de définir une politique commerciale claire vis-à-vis de vos clients. Selon votre activité, vous mettrez en place vos propres conditions, mais la règle généralement admise est un acompte de 30% à la signature du devis, le paiement net et sans remise à l'issue des travaux. Dès la validation d'un devis ou d'une proposition commerciale vous devez avoir clairement informé vos clients par écrit sur celui-ci et par oral, en étant bien d'accord sur le paiement. 

ATTENTION ! Vous n'êtes pas le banquier de vos clients ! 

Il n'est donc pas question de systématiser un délai de règlement. Normalement, quand votre mission est terminée, votre client doit vous payer ! Le délai de règlement est toujours à considérer comme une exception

Quelles sont les étapes à suivre en cas de problèmes de trésorerie ? 

• Etape 1 : Bien identifier la ou les causes du problème. 

• Etape 2 : Monter un dossier qui identifie bien le problème, qui démontre une solution concrète et qui formule clairement un besoin : utilisez un compte de résultat prévisionnel ainsi qu’un plan de trésorerie prévisionnel. 

• Etape 3 : Prendre RDV avec vos banquiers pour vendre votre projet (ne pas oublier de venir à la banque avec ses liasses des exercices précédents surtout si ceux-ci étaient bons et avec un prévisionnel montrant le redressement envisagé.) 

Dans tous les cas, il faut réagir très vite, prendre la situation en main et ne pas attendre. N’hésitez pas à vous faire épauler par des spécialistes si nécessaire 

Comment estimer facilement un besoin de trésorerie ? 

Là, il y a un certain nombre de paramètres à prendre en compte. Mais sans aller très loin dans les calculs, il y a une règle très simple : vous ne devez jamais avoir un délai de paiement de vos clients plus important que le délai de paiement de vos charges. 

Comment construire un plan de trésorerie ? 

• Un simple tableau Excel peut suffire, mais il est parfois nécessaire d’opter pour un logiciel spécifique. 

• Aidez-vous de votre dernier compte de résultat pour lister l'ensemble des charges de l'entreprise. 

• N'oubliez pas d'ajouter les nouvelles charges en cas d'achat de matériel, de nouveau prêt, de crédit-bail, d'engagement de salarié, etc... 

• Ventilez l'ensemble de ces charges, par jours, semaines, mois ou trimestre, en fonction de la précision dont vous avez besoin. Généralement, la ventilation mensuelle suffit. 

• Calculez le solde ligne par ligne. Plus la trésorerie est "tendue", plus il faut la piloter finement, au jour le jour à l'idéal. 

• Anticipez et notez de la même manière vos encaissements et vos paiements. 

• Il faut impérativement faire un plan de trésorerie et un plan de financement si vous avez des achats. 

• Un plan de trésorerie doit tenir compte des montants TTC et non pas des montants HT.

Trucs et astuces 

• Au moment de la commande, demandez toujours un acompte représentant au moins le prix d'achat de votre matériel. En cas de problèmes de paiement de votre client, votre matériel est au minimum payé. 

• Faites circuler votre argent dans vos différentes banques pour générer des flux. Vous pouvez par exemple, faire vos encaissements par une banque et les paiements par une autre. Cette gymnastique suppose néanmoins un outil de suivi régulier de vos comptes pour anticiper les mouvements internes, sans attendre les relevés. 

• Ayez un compte bancaire gérant vos achats et un autre gérant vos charges et obligations. 

• Encaissez le règlement de vos factures sur le compte charges/obligations puis effectuez un virement vers le compte achat du montant TTC estimé des achats liés à chaque facture réglée. 

• Ainsi, vous pourrez facilement vous repérer : 

- s'il manque de l'argent sur le compte achats pour payer vos fournisseurs, c’est que vous sous-estimez le montant de vos achats 

- s'il manque de l'argent sur votre compte charges/obligations, c’est que vos prestations ne sont pas vendues assez chères 

- s'il manque "raisonnablement" de l'argent sur les deux, cela veut dire que vos clients ne vous payent pas assez vite 

- s'il en manque "beaucoup" sur les deux comptes, vous souffrez certainement des trois maux à la fois.

Ces informations reflètent vos difficultés quotidiennes ? Nos experts sont à votre écoute pour vous accompagner. Voyez comment :


Publicité

Soyez le premier à commenter cette article