Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer

SARL, les Avantages et inconvénients de créer une société en SARL

Publié le mardi 3 décembre 2013

Longtemps structure juridique préférée des entrepreneurs français, la SARL a cependant du plomb dans l’aile depuis 2009, date de la création du statut d’auto-entrepreneur. Structure plus encadrée et lourde, la SARL comporte bien évidemment des inconvénients, mais aussi des avantages. Explications.

Une SARL, qu’est-ce que c’est ?

Société À Responsabilité Limitée, la SARL a un statut juridique particulier. En effet, en tant que société, la SARL est une personne morale indépendante de son créateur. En clair, cela signifie qu’une fois la SARL créée, il s’agit d’une entité propre qui n’est que gérée par une ou plusieurs personnes. Par conséquent, les factures d’achat et de vente sont à son nom, le chiffre d’affaires lui appartient, de même que les dettes, etc. Cette subtilité juridique peut paraître déroutante au début, surtout quand on est habitué aux statuts classiques d’entreprise individuelle (EI) mais elle est fondamentale pour la gestion quotidienne de l’entreprise.

Concrètement, la SARL dispose d’un capital social dont le minimum légal est fixé à 1 euro mais dont le maximum n’est fixé que par statuts. Ce capital est réparti entre les associés de la SARL (quand il y en a) en fonction de leurs apports. Par exemple :

Si une SARL est détenue par deux associés dont l’un a apporté 2000 euros, l’autre 3000 euros, la société peut avoir un capital social de 5 000€ dont 40% sont détenus par le premier et 60% par le second. Ainsi, lors des assemblées générales, l’un des associés a 40% des voix, l’autre 60%.

Le pilotage de l'entreprise se fait ensuite par le gérant, désigné par les associés, qui peut être actionnaire ou non.

Les avantages de la SARL

Le principal avantage de la SARL est inscrit dans son code génétique… et dans son nom : il s’agit de la limitation de responsabilité. Cela signifie qu’en tant que personne morale indépendante, elle peut être mise en cause. À l’inverse, la responsabilité des associés de la SARL est limitée à leurs apports au capital.

Cela ne signifie pas que le gérant d’une SARL peut faire n’importe quoi : en tant que dirigeant, il est responsable de ses actes. Mais sa responsabilité financière ne peut être engagée qu’à hauteur de son apport au capital.

Bon à savoir : en cas de faute de gestion, la limitation de responsabilité peut sauter. Donc même dans une SARL, il faut piloter efficacement son entreprise.

Un des autres avantages de la SARL c’est la facilité avec laquelle il est possible de mettre en place des partenariats : il suffit pour cela d’ouvrir le capital à de nouveaux associés. De la même manière, la cession des parts entre associés ou à un nouvel associé est facile et rapide.

Enfin, la SARL présente un avantage pour le gérant. En effet, même si celui-ci est actionnaire de la SARL, il peut être rémunéré comme un travailleur « assimilé salarié » (il bénéficie donc de la protection sociale des salariés, à l’exception de l’assurance chômage), à condition qu’il soit minoritaire ou égalitaire au capital.

Les inconvénients de la SARL

Les deux principaux inconvénients de la SARL sont le coût et le formalisme de la création et le coût et le formalisme du fonctionnement.

En effet, à la création de la société, il faut rédiger des statuts constitutifs (ou les faire rédiger par un avocat ou un expert-comptable, d’où un coût supplémentaire) et les déposer au Greffe du Tribunal de Commerce. Par ailleurs, l’immatriculation des SARL est plus chère que celle des EI.

Par ailleurs, il est obligatoire de faire appel à un expert-comptable pour valider les comptes de la SARL à chaque clôture de bilan et d’effectuer une assemblée générale annuelle… même dans le cas d’une EURL, qui n’est autre qu’une SARL à associé unique !

 

Publicité

Une question pour votre projet ?

Recevez un appel en 1h et rencontrez GRATUITEMENT un expert