Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

L’escompte commercial : mode de fonctionnement

Procédure de l’escompte commercial

Ayant un besoin urgent de trésorerie, une entreprise peut procéder à l’escompte des effets de commerce qu’elle détient dans son portefeuille en les vendant à son banquier avant l’arrivée de leurs échéances.

Dans ce cadre, la procédure de remise à l’escompte des effets suit les étapes suivantes :

Demande de ligne d’escompte : l’entreprise doit établir une demande auprès de son banquier en vue d’obtenir son consentement pour l’escompte de ses effets de commerce.
 
Diagnostic de la situation financière de l’entreprise : Le banquier procède à l’analyse de la situation financière de l’entreprise et de chaque client tiré (solvabilité, endettement auprès des autres banques, chiffre d’affaire…) et ce, notamment en demandant des informations auprès de la Banque centrale de France. Ce diagnostic lui permettra de calculer le risque du crédit qu’encourt la banque et notamment d’évaluer si les effets à escompter vont être remboursés par les clients.
Le banquier définira le montant maximum d’escompte que peut accorder la banque à l’entreprise en fonction de tous les éléments analysés et de la durée du crédit qui s’étend de la date du virement de l’argent au client jusqu’à la date de l’échéance de l’effet.

Demande de garanties : En cas d’acceptation préalable de l’escompte, le banquier peut demander à l’entreprise de lui fournir des garanties sous la forme de l’établissement d’un compte de retenue de garanties dans lequel cette dernière doit verser un pourcentage du montant de l’effet de commerce. Cette somme d’argent servira à couvrir la valeur de l’effet impayé. Dans le cas où le tiré ne peut pas assurer le règlement de l’effet escompté, l’entreprise est seule redevable de son recouvrement auprès du banquier.

Coût de l'escompte pour l’entreprise
Une fois qu’il a accepté d’escompter les effets de commerce au profit de l’entreprise, le banquier va virer la valeur du crédit à court terme attribué dans le compte de l’entreprise déduction faite des agios perçus par la banque soit :

  • les intérêts commencent à courir de la date d’octroi du crédit jusqu’à la date de règlement des effets de commerce.
  • les commissions perçues au titre des services rendus par la banque dans cette opération.

Une fois l’opération d’escompte réalisée, le banquier devient propriétaire de l’effet. A la date de l’échéance, celui-ci peut procéder à l’encaissement de l’effet directement auprès des clients de l’entreprise.
 

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article