Comment ne pas effrayer ses salariés en cas de difficultés dans l’entreprise ?

Comment ne pas effrayer ses salariés en cas de difficultés dans l’entreprise ?

Gestion d'entreprise • Publié le jeudi 15 octobre 2015, mis à jour le jeudi 15 octobre 2015
Quand l’entreprise rencontre des difficultés, la pire des choses qui puisse arriver est que les salariés paniquent puis partent ou perdent leur motivation. En cas de difficultés, toutes les énergies sont nécessaires pour redresser la barre. Dialogue, transparence, écoute et solidarité sont les maîtres-mots pour faire face au gros temps en bon capitaine de navire. Voici 4 conseils pour ne pas effrayer ses salariés en cas de difficultés.

Soyez transparent et honnête

Croire que les matelots ne verront pas la tempête qui menace est la pire des erreurs à faire en cas de difficulté dans l’entreprise. Car des matelots qui sentent le navire tanguer, rouler et se fragiliser, sentent la pluie et le vent fouetter leur visage, entendent le tonnerre gronder mais voient un capitaine qui leur dit que le temps est au beau fixe ne se diront que deux choses :

  • Ils se moque de nous ;
  • Il est devenu fou et refuse de voir la vérité en face.

Dans un cas comme dans l’autre, ils n’auront que deux réactions possibles :

  • Courage, fuyons ! ;
  • Mon dieu, qu’allons-nous faire ?

En tant que capitaine de navire, vous avez un devoir moral de transparence vis-à-vis de vos salariés. Mais aussi, sachez que la transparence est le meilleur moyen de ranger vos salariés de votre côté, de motiver vos matelots à vous suivre dans la tempête. C’est en prenant pleine conscience du danger qui guette qu’ils feront preuve de ténacité, de courage, d’investissement, de compréhension. Tous les ingrédients dont vous avez besoin pour faire face aux difficultés et en sortir.

Restez calme et à l’écoute

Aussi, vous devrez rester calme et, sinon serein, du moins objectif et concentré sur un seul objectif : sortir de la tempête sain et sauf et avec le moins de perte possible. Vous devez donner l’exemple : si le capitaine panique, les matelots ne réussiront pas à garder leur calme.
Mais aussi, vous devrez être à l’écoute : à l’écoute des angoisses de vos salariés, à l’écoute de leurs questions, et surtout à l’écoute de leurs propositions.

Car c’est pendant la tempête qu’il faut accepter de remettre en question son fonctionnement et prendre les solutions où elles sont. Et parfois, elles viennent de salariés dont vous n’aviez pas soupçonné la capacité à résoudre des problèmes.

Restez à l’écoute, organisez des réunions de réflexions, donnez à chacun, par groupe de travail par exemple, la charge de réfléchir à des options : ici su l’aspect commercial, ici sur la gestion, là sur l’organisation, etc.

Pensez à la formation

C’est aussi en cas de difficultés que la formation de certains salariés clés peut être intéressante pour l’entreprise. Il y a généralement moins d’activité et il est plus facile de se séparer de certains membres du personnel pour qu’ils puissent revenir avec de nouvelles compétences qui pourront peut-être vous aider à redresser la barre !

En outre, ce genre de démarche montre à vos salariés que rien n’est perdu : vous vous projetez vers l’avenir et développer des alternatives au chômage partiel, crainte de la plupart des salariés d’entreprises en difficulté.

Soudez les rangs

En définitive, ce que vous devez faire, c’est resserrer les rangs, motiver les troupes, amener vos collaborateurs à donner tout ce qu’ils ont, avec investissement et engagement, non pas par peur du chômage, mais par envie de sauver leur entreprise.

Les difficultés peuvent être des moyens incroyables de créer une véritable culture d’entreprise et de faire gonfler la motivation des salariés. Exploitez cette possibilité.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61