Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Le pilotage d’entreprise, entre reporting et tableaux de bord

Publié le mercredi 18 juillet 2018, mis à jour le jeudi 8 mars 2018

Dans un contexte de crise et de concurrence accrue, piloter son entreprise efficacement est devenu indispensable à la pérennité d’une structure. Et pour un pilotage efficace, deux outils sont à la disposition du chef d’entreprise et de ses responsables opérationnels : le reporting et les tableaux de bords.

Dans un contexte de crise et de concurrence accrue, piloter son entreprise efficacement est devenu indispensable à la pérennité d’une structure. Et pour un pilotage efficace, deux outils sont à la disposition du chef d’entreprise et de ses responsables opérationnels : le reporting et les tableaux de bords.

Rétrospective et prospective de la prise de recul comme outil de pilotage

Fondamentalement, le pilotage d’une entreprise passe par la capacité à faire le bilan des activités de l’entreprise, service par service et à utiliser les données de ce bilan pour se projeter vers l’avenir sur la base d’objectifs et d’indicateurs de performance. Cette démarche peut être assimilée à une démarche médicale : le « diagnostic ». Cet autodiagnostic servira ensuite à établir des « prescriptions » pour « guérir » les maux dont souffre l’entreprise. C’est exactement ce qu’est le pilotage d’entreprise.

Reporting et tableaux de bords

C’est justement ce à quoi servent le reporting et les tableaux de bord.

Le reporting dresse le bilan des activités, donne à voir une sorte de photographie de l’entreprise (voire parfois un « film » pour filer la métaphore, reprenant l’évolution des activités). En d’autres termes, le reporting regarde vers l’arrière, c’est la rétrospective. Mais le reporting ne fournit que des données brutes, non traitées (le nombre de ventes, le nombre de ventes par produit, par commercial, la marge par produit, la marge rapportée au CA général, le coût de revient, etc.) donc non pertinentes sans une analyse et une mise en perspective.

Et ça, c’est le travail des tableaux de bords. Car les tableaux de bord utilisent les données fournies par le reporting pour dresser une analyse de l’état de l’entreprise, de ces performances, service par service. Et surtout, établir des préconisations, fixer des objectifs d’amélioration, en suivant des méthodologies itératives par exemple comme la méthode OVAR. C’est la prospective, le « bond en avant ».
Éclatement et décomposition des objectifs

Un tableau de bord ne serait pas performant s’il se contentait de fixer un objectif global et une date limite de réalisation de cet objectif (par exemple « augmenter le bénéfice de l’entreprise pour dans 6 mois »). C’est absurde : rien ne dit ici comment réaliser cet objectif, sur quelle base vérifier sa réalisation, qui est en charge de la réalisation, etc.

Par conséquent, les tableaux de bord vont partir d’objectifs d’amélioration de la performance (ou de réduction des coûts) sur la base des indicateurs fournis par le reporting. Les conditions de réalisation de ces objectifs seront décomposées de manière à pouvoir attribuer à chaque service en particulier un objectif inférieur précis qui participe à la réalisation de l’objectif global, et ainsi de suite.

Exemple :

Augmentation du bénéfice implique l'augmentation de la marge qui implique :

  • Réduction des remises
  • Réduction des coûts de revient qui implique :
  • Optimisation de la chaîne de production qui implique
  • Etc.

Itératif et incrémental : voilà les maîtres mots d’un pilotage qui permette de travailler au mieux la performance de son entreprise.

Pour en savoir plus sur le pilotage d'entreprise ou pour découvrir une solution de pilotage d'entreprise efficace et innovante...découvrez les solutions RIVALIS.

 

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article