Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Créer son job en 2019

Publié le mardi 19 mars 2019
Près de 700 000 personnes ont décidé de sauter le pas de l’indépendance en 2018. Des hommes et des femmes passionnés décident de se lancer dans l'aventure de l'entrepreneuriat. Que faut-il savoir avant de devenir patron en 2019 ? 

Devenir patron en 2019

Faire de sa passion, un métier

Si la décision de prendre des risques, si les fonds sont débloqués, si le personnel et les locaux sont trouvés alors il est temps de changer de vie ! Changer oui, mais pas pour n’importe quelles raisons, surtout pas pour des mauvaises raisons. Il est primordial de créer son entreprise parce qu’on a une passion, une envie de réaliser quelque chose qui vous tient à cœur. La passion prend ainsi le dessus sur le travail. 

S’inspirer des entreprises qui fonctionnent à l’étranger 

Chercher l’idée qui va révolutionner le monde peut prendre du temps, parfois l’éternité. Il suffit d’observer ce qu’inventent nos voisins européens. En France, les innovations tardent à trouver leurs publics, soit parce qu’il manque des volontaires pour les faire émerger, soit parce que le public n’est pas prêt ou inadapté à consommer. Si le modèle économique, si le produit ou le service peut se dupliquer dans l’Hexagone, alors votre entreprise est peut-être déjà née quelque part dans le monde. Il suffit d’adapter le modèle aux consommateurs français. 

Prendre un risque

Avant de démarrer son entreprise, le créateur doit être conscient de ce que sera sa vie future. Devenir entrepreneur c’est avant tout prendre un risque. Petit ou grand, ce risque entraîne la stabilité (parfois, financière) de la situation du futur patron. 

Cependant, la génération Y et Z entretiennent une relation toute différente à la création d’entreprise ou plus généralement à la prise de risque. En effet, ce qui paraissait difficile il y a seulement 20 ans, devient bien plus facile notamment grâce à la possibilité de créer sa boîte en démarrant en auto-entreprise, micro-entreprise, à la multiplication des réseaux sociaux, à l’échange des expériences et aux solutions d’hébergement d’entreprises (espace co-working, couveuses d’entreprise, incubateurs, pépinières d’entreprise ...) naissantes facilités.

Trouver les aides financières 

Quel que soit l’objet de votre entreprise, trouver une solution pour la financer n’est pas toujours évident, surtout si elle implique du matériel, du personnel, l’achat d’un local… 

En France, le créateur peut utiliser l’une ou plusieurs des 530 aides existantes pour commencer ou poursuivre son projet d’entreprise. 

Parmi les plus connues : 

  • L’ARCE (ou l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise)
  • La NACRE
  • Le réseau OSEO
  • Les dispositifs BPI
  • Les concours : Talents des Cités, Défi Jeunes, Talents de la Création d’Entreprise

Choisir son job

Les jobs qui font recette

Start-up dans le digital : Domotique, Drone, Image (vidéo, photo), Applications pour Smartphones, la dématérialisation du papier … Le digital a envahit notre quotidien. Ses utilisations sont multiples. Le matériel nécessaire pour démarrer une start-up dans le digital est moindre et les bénéfices peuvent être importants.

Services à la personne / Services aux seniors : La population française est vieillissante. Cette population aura de plus en plus besoin d’aide d’autrui. Le service d’aide à la personne a le vent en poupe et pour quelques années encore.

Le commerce en ligne : Nul besoin de faire la démonstration des bénéfices qu’il est possible de réaliser quand on lance un commerce et qu’on fait de la vente en ligne. Le e-commerce rentre dans les mœurs des internautes européens et français. Les 37,5 millions d’acheteurs ont dépensé 81,7 milliards d’euros en 2018 sur les 182 000 sites e-commerce actifs en France.

Le « bio » : Les consommateurs français ont pris conscience que le « tout industriel » ne pouvait plus durer. Ils se tournent de plus en plus vers les produits dits « bios », vers les circuits courts, vers les producteurs locaux… Réputés chers, les produits bios trouvent, malgré tout, leurs publics sans trop de difficulté.

Les animaux : Si les animaux de compagnie avaient déjà de l’importance dans la vie des français, ces derniers sont prêts à investir des sommes importantes pour assouvir leurs envies de prendre soin d’une petite boule de poils. 

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article