Testez votre idée de business avant de vous lancer

Testez votre idée de business avant de vous lancer

Création d'entreprise • Publié le lundi 14 mars 2016, mis à jour le jeudi 31 janvier 2019
Sans même parler des dispositifs qui permettent de tester son idée en conditions réelles, il existe de nombreuses méthodes permettant de confronter son idée de business à un marché, pour analyser la pertinence du concept et son potentiel : étude de marché, réseaux sociaux, sondage, conseil... C'est sans doute l’utilisation simultanée de ces différentes méthodes qui donnera le résultat le plus fiable pour tester son idée.

L’étude de marché : qualitative et/ou quantitative

C’est la solution la plus lourde pour tester son idée de business avant de se lancer, mais c’est aussi la plus performante. En effet, c’est exactement le principe de l’étude de marché que de confronter une idée de business à un marché. Évaluation du volume de ventes potentiel, évaluation de l’adéquation offre/besoin ou encore propositions des consommateurs pour améliorer l’idée. Les études de marché permettent véritablement de tester son idée auprès des consommateurs pour savoir quand et comment se lancer.

Idéalement, il faut réaliser ou faire réaliser une étude de marché qualitative : elle seule permet d’obtenir l’opinion des consommateurs sur le produit/service que vous envisagez de proposer et vous permet donc de « pivoter » (concept central du lean startup) et donc de rester agile, pour affiner votre idée et la rendre ainsi plus performante.

La question se pose évidemment du budget, car une étude de marché coûte cher. Mais, si vous n’avez vraiment pas les fonds, vous pouvez toujours tenter de réaliser votre étude de marché tout seul : questionnaires en ligne, questionnaires dans la rue, focus group en sélectionnant des personnes sur la base de votre cible (pensez à proposer des cadeaux ou rémunération en échange de la participation aux focus group, c’est indispensable). Il existe un grand nombre de moyens pour réaliser son étude de marché à moindre coût. De nombreux sites internet, des professionnels du conseil mais aussi des organismes d’Etat comme la CCI par exemple, proposent d’accompagner les porteurs de projet dans cette démarche.

La communication via les réseaux sociaux

Le principe est simple : il faut tout d’abord créer une page web qui présente votre « futur » produit ou service puis communiquer très fortement dessus via les réseaux sociaux. Le but étant que chaque visiteur laisse un avis qui permettra d’évaluer la faisabilité de votre projet. Attention toutefois à ne pas trop en dire car on pourrait alors vous « piquer l’idée ».

Là-aussi, des sites comme « montermonbusiness.com » ou « webmarketing-com.com » sont des spécialistes des « Landing Page » (page d’atterrissage en français) et illustrent parfaitement la méthodologie à suivre pour « faire le buzz ». Les outils du type de Google Analytics pourront ensuite vous permettre de connaître exactement le volume de trafic et le taux de transformation, c’est-à-dire le nombre de visiteurs qui s’inscrivent par rapport au nombre de visiteurs qui visitent simplement la page ou le site.

Si, au bout de quelques semaines, vous avez de nombreux inscrits et de nombreuses visites/partages et un bon taux de transformation, c’est que vous êtes sur la bonne voie !

En discuter avec son entourage

Tester son idée auprès de son entourage est un bon moyen d’en valider la pertinence. Les parents, les amis, les proches sont bien souvent très exigeants face à une nouvelle idée. Ils peuvent apporter non seulement un regard critique sur votre idée mais donner également de bons « tuyaux » pour l’améliorer.
À vous d’accepter ces critiques et autres remarques sans chercher à défendre systématiquement votre idée mais au contraire à vous enrichir de ces informations pour mesurer sa viabilité et la faire évoluer si nécessaire.


Faire appel à une société de sondage

La société de sondage établit un questionnaire permettant d’obtenir des éléments de réponse qui doivent être analysés puis exploités. Ces résultats et ce constat doivent vous permettre de récupérer des informations pertinentes sur la viabilité de l’idée.


Se faire accompagner par des professionnels du Conseil

Ne pas hésiter à faire appel à des professionnels des métiers du conseil et privilégier un accompagnement régulier et surtout personnalisé.
C’est votre idée, dans un contexte particulier avec votre personnalité. Votre conseiller doit vous comprendre, vous écouter afin de vous proposer une « feuille de route » claire, vous correspondant sans dénaturer votre idée initiale.
Le simple fait d’échanger régulièrement avec un expert de la création d’entreprise par exemple, devrait confirmer ou infirmer la concrétisation de l’idée.

Toutes ces actions ont la même finalité, répondre à la question : est-ce que mon idée peut être commercialisée ou pas ?
Mais elles sont complémentaires et si vous souhaitez avoir des réponses précises, n’hésitez pas à tester votre idée en utilisant un « mix » de ces différents outils.

Et puis un dernier point essentiel : n’oubliez pas que la préparation prime sur l’action et que l’idée, c’est 20% du succès et sa réalisation, c’est 80%.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61