Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Investissements élevés : attention à ne pas prendre trop de risques

Publié le jeudi 10 décembre 2015, mis à jour le jeudi 10 décembre 2015
Les investissements sont indispensables au maintien et au développement des entreprises. Investissement dans la communication, dans de nouvelles machines, dans le renouvellement de machines, dans le lancement de nouveaux produits, etc. Les raisons sont nombreuses pour investir. Mais attention : si ces investissements sont importants et sont réalisés par autofinancement, ils grèvent la trésorerie de l’entreprise ; s’ils sont réalisés par un financement bancaire, alors ils augmentent l’endettement. Voici quelques conseils pour limiter les risques face à des investissements élevés.

Investissements importants et financement bancaire

Avant de réaliser un nouvel emprunt pour financer un investissement important, une entreprise doit d’abord analyser sa capacité à rembourser cet emprunt. Pour ce faire, elle dispose de 3 indicateurs clés de performance :

  • La capacité d’autofinancement : elle doit être au moins égale au tiers des dettes financières de l’entreprise. Par exemple, si vous avez 50 000 euros de capital restant dû sur vos emprunts bancaires, votre capacité d’autofinancement, donc, grosso modo, votre excédent brut d’exploitation en somme (auquel on ajoute/soustrait la différence entre les sommes encaissables et les sommes décaissables), doit être au moins égale à 17 000 euros.
  • Le ratio de capacité d’endettement : que l’on calcule en faisant le rapport ressources propres/dettes structurelles. Ce ratio doit idéalement être supérieur à 1. S’il ne l’est pas, cela signifie que le moindre emprunt, pour financer l’investissement, présente un risque. Plus ce ratio est proche de 0 et plus la prise de risque est grande à investir lourdement !
  • La capacité de remboursement est un autre indicateur de la capacité d’une entreprise à réaliser un emprunt. Il s’agit du ratio dettes nettes/excédent brut d’exploitation. Le principe est de déterminer un EBE moyen sur, mettons, 3 ans, pour connaître la capacité d’une entreprise à rembourser ses dettes au moyen de son EBE. Pour cet indicateur, c’est l’inverse de précédemment : plus il est proche de 1, plus l’entreprise est endettée.

Si jamais l’un de ces indicateurs est dans le rouge, financer un investissement important par emprunt bancaire présente des risques. Il faut peut-être, si c’est possible, trouver une autre source de financement, accepter de réduire l’investissement ou accepter un risque important !

Investissements importants et autofinancement

Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas emprunter pour limiter les risques ou votre dépendance aux banques, pour financer un investissement important, plusieurs solutions se présentent :

  • Vous disposez, à titre personnel, de sommes importantes que vous êtes prêt à investir dans votre entreprise au titre du compte courant d’associé. La prise de risque est considérable pour vous, mais moindre pour l’entreprise, qui n’a à rembourser cet apport que quand elle le peut et, le cas échéant, sans intérêt.
  • Vous avez prévu l’investissement et avez effectué des placements de trésorerie grâce à de confortables excédents bruts d’exploitation lors des exercices précédents. Ce sont des excédents de trésorerie, ils ne sont pas nécessaires au fonctionnement courant de l’entreprise. Vous avez fait baisser le risque lié à l’investissement important.

Vous dégagez systématiquement un EBE considérable et vous pouvez financer en propre, malgré un endettement déjà important, de nouveaux investissements importants.

Si vous êtes dans la première solution mais que vous n’êtes pas dans la seconde, alors vous pouvez également solliciter des business angels ou d’autres investisseurs particuliers pour entrer au capital de votre entreprise : sur la base d’un certain nombre d’indicateurs et de la présentation que vous leur ferez des bénéfices que vous tirerez de l’investissement, ils pourront accepter de prendre des parts dans votre entreprise, dégageant ainsi du cash disponible.

N’hésitez pas à faire appel aux services d’un expert-comptable avant de réaliser un investissement important pour analyser le risque, votre capacité à réaliser l’investissement et faire le tour de ces solutions de financement possibles. Utilisez pour cela le service de mise en relation de Petite-Entreprise.net.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article