Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Faire un business plan solide et viable

Publié le mardi 25 avril 2017
L’étude de marché s’est révélée concluante, et les premières formalités de création de votre entreprise sont derrière vous ? Il est temps de vous atteler à la rédaction du business plan ! Difficile en effet de faire l’impasse sur ce document, qui vous sera systématiquement réclamé par votre banquier.

Un business plan, pour qui et pourquoi ?

Un « business plan », parfois aussi appelé « plan d’affaires » en bon français, est un document de référence dont l’objectif est de présenter in extenso votre projet de création ou de reprise d’entreprise. Il s’agit d’expliquer, de la façon la plus pédagogique possible, le modèle économique de votre société, le type de produit proposé, votre stratégie à moyen et long terme ou encore vos sources de financement. En un mot, le business plan doit convaincre un observateur extérieur de la viabilité de votre projet, de l’adéquation de vos compétences et enfin de la réalité de votre motivation.

Le business plan n’est pas un outil marketing. Il n’est pas destiné à votre future clientèle et s’adresse en priorité aux interlocuteurs qui accepteront de vous suivre et de vous soutenir financièrement, c’est-à-dire essentiellement aux banques ou aux autres investisseurs (business angels, futurs associés…). L’exigence de lisibilité impose de vous limiter à un certain volume : au-delà de 15 ou 20 pages format A4, votre document perdra fortement en efficacité.

Executive summary : un effort de synthèse indispensable

Les banques et les grands investisseurs sont inondés au quotidien de dizaines de projets, et n’ont pas forcément le temps d’accorder toute l’attention voulue à votre propre dossier. C’est la raison pour laquelle tout bon business plan se doit de commencer par un « executive summary », c’est-à-dire une synthèse. En seulement une page (voire deux au maximum), il vous appartient de souligner les grandes lignes de votre projet avec suffisamment de précision pour donner au lecteur une idée exacte de votre société et des défis qu’elle s’apprête à relever. Il est recommandé de procéder à la rédaction de l’executive summary en tout dernier, de manière à avoir une vision claire.

N’hésitez pas à vous montrer créatif ! L’executive summary fournit au lecteur sa première impression, et il est vital que cette impression soit la bonne. De nombreuses start-up prennent le parti d’agrémenter le texte avec un maximum d’éléments graphiques, ou vont même jusqu’à transformer l’ensemble de la synthèse en une grande infographie agréable et colorée.

Comment structurer votre business plan ?

Après la page de synthèse, le business plan s’organise en rubriques successives. Libre à vous de les inclure dans l’ordre qui vous semble le plus pertinent. Veillez toutefois systématiquement à ce que les thèmes suivants soient bien traités :

La présentation de votre entreprise. Présentez brièvement les conditions de sa création, mais aussi sa philosophie générale et ses valeurs (améliorer tel ou tel aspect de la vie des clients…).

La présentation de l’équipe. La biographie des différents fondateurs de l’entreprise, accompagnée de photographies, peut s’avérer un aspect très rassurant pour un financeur, et lui apporte des renseignements précieux sur les compétences de votre équipe.

Les résultats de l’étude de marché. Avant de vous suivre, un investisseur doit être convaincu que des clients sont prêts à acheter votre produit ou votre service ! Prouvez que vous ne vous lancez pas à l’aveugle et que vous avez une idée précise de votre potentiel de développement et de chiffre d’affaires. Incluez une présentation de vos principaux concurrents.

Les produits et services proposés. Détaillez avec soin votre offre commerciale, son tarif et son caractère innovant par rapport à ce qui existe déjà.

Votre mode de financement (emprunt bancaire, apport personnel, crowdfunding…)

Votre modèle économique. C’est une chose de fournir au public un produit ou service répondant à leurs besoins. C’en est une autre de le monétiser ! Marge commerciale, commission, revenus publicitaires… Expliquez comment votre activité va générer de l’argent.

Vous avez encore des interrogations concernant votre futur Business plan ?

Faites vous accompagner, comme Thomas, créateur ! 


Publicité

Soyez le premier à commenter cette article