Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Croissance rapide : attention à la surchauffe du BFR

Publié le vendredi 9 octobre 2015, mis à jour le vendredi 9 octobre 2015
Le sens commun voudrait qu’une croissance rapide et forte soit extrêmement bénéfique pour une entreprise ; à tel point que c’est l’objectif poursuivi par bon nombre de chefs d’entreprise. Le problème, c’est que la croissance entraîne immédiatement une hausse du besoin en fonds de roulement (BFR)… qui doit donc être financé pour éviter les défauts graves de trésorerie ! Nos conseils pour gérer son BFR en lien avec une croissance rapide de son activité.

Piqûre de rappel : le BFR, c’est quoi ?

Le BFR est l’argent disponible pour financer les dépenses courantes en attendant les recettes, tout simplement. Il ne s’agit donc pas seulement de la trésorerie mais bien d’un élément structurel de la comptabilité de l’entreprise composé et dédié à un objectif précis : financer le fonctionnement de l’entreprise au quotidien.

Le calcul du BFR est assez simple et nous donne des indications sur la manière de le gérer :

BFR = FR – Trésorerie

En d’autres termes, le BFR est financé par le fonds de roulement, c’est-à-dire, grosso modo, les capitaux stables de l’entreprise. La trésorerie n’est alors que ce qui reste une fois que le fonds de roulement a financé le BFR.

Une autre manière de calculer le BFR est la suivante :

BFR = (stock + créances clients) – (dettes fournisseurs + dettes fiscales et sociales)

Ainsi, si le BFR est positif, c’est que l’entreprise est payée et écoule son stock après avoir réglé ses dettes ; si le BFR est négatif, c’est que ce sont les clients et le stock qui financent les dettes. D’où l’importance de ne pas confondre trésorerie et BFR : la trésorerie peut être utilisée, le BFR doit être conservé pour financer les dépenses courantes !

Pourquoi la croissance augmente le BFR ?

C’est ici aussi très simple : si vous augmentez vos ventes, vous allez devoir réaliser des dépenses (de stock ou liées à vos prestations), voire embaucher. Ainsi, vos dettes fiscales et sociales augmentent… mais aussi vos frais (stock, matières premières, déplacements, etc.). Or, vos clients ne vous paient pas nécessairement immédiatement, et même quand c’est le cas (on pense aux commerces), il faut financer un stock plus important !

Voilà pourquoi une croissance rapide augmente une augmentation rapide du BFR : le résultat de l’entreprise peut certes être très positif à l’issue de l’année, mais encore faut-il avoir assez d’argent au quotidien pour faire face à l’augmentation des dépenses de l’entreprise !

Comment gérer l’augmentation de son BFR ?

La première des solutions pour gérer l’augmentation du BFR liée à une croissance rapide est d’optimiser les règles d’encaissement/décaissement : il faut tout mettre en œuvre pour être payé plus vite et régler ses fournisseurs plus tard. Car c’est justement le décalage entre recettes et dépenses que finance le BFR, il faut s’arranger pour ce décalage soit en votre faveur !

L’autre solution (qui peut être exploitée en même temps) est d’augmenter ses capitaux stables, son fonds de roulement (puisque, comme on l’a vu, le BFR dépend aussi du FR). Dans cette optique, il faut obtenir des financements : augmentation de capital, financement bancaire, apport d’investisseurs, etc.

En résumé, si votre entreprise est sujette à une croissance très rapide :

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article