Devenir consultant : quelles solutions ?

Devenir consultant : quelles solutions ?

Coaching du dirigeant • Publié le mardi 12 mars 2019
Véritable point de repère dans l’entreprise, le consultant peut intervenir dans différents domaines : le management des équipes, la gestion des coûts, l’élaboration d’une stratégie. Le consultant qui effectue une mission de conseil doit connaitre son sujet sur le bout des doigts. Quel est le parcours à adopter pour devenir consultant ? Nos conseils 

Le choix de l'indépendance 

Comment devenir consultant ? 

Il n'existe pas vraiment de formation pour devenir consultant. Par contre, des formations complémentaires aux existantes diplômantes viennent compléter un cursus parfois déjà bien étoffé. Les formations proposées sont aussi diversifiées qu'il existe de consultant : Ecole d'ingénieur ayant une spécialité en management, des Master en gestion et gestion d'entreprise, des Mastères spécialisés dans le conseil en organisation / aux entreprises....

  • Tous les ans, des consultants « junior » sont diplômés de ces formations complètes : Soit, ils choisissent de créer leur propre cabinet de conseil sous le statut d’indépendant ou rejoignent des grands noms des cabinets conseils réputés en France. 
  • Les salariés qui possèdent une expérience assez solide pour pouvoir se lancer sur le marché du Conseil aux entreprises : Ils choisissent d’être indépendant et d’utiliser leurs connaissances pour aider à leur tour les chefs d’entreprise qui en font la demande

Quelle est la mission principale d'un consultant ? 

Le consultant répond aux interrogations du chef d’entreprise. Le consultant est spécialiste dans un domaine bien précis. Avoir des qualités d’écoute sont inhérentes au métier de consultant, au cours de ses missions, il doit écouter les collaborateurs, trouver des solutions pour venir en aide à l’entreprise puis mettre en place un plan d’actions pour dérouler les solutions trouvées. 

Les qualités et la formation du consultant

Le consultant possède bien souvent une bonne formation universitaire supérieure. Il a choisi de devenir consultant dans un domaine (Gestion / Finances, RH, Commerce / Développement, Informatique & Réseaux, Communication, Community Management…). Il a suivi une ou plusieurs formations complémentaires pour pouvoir accompagner des chefs d’entreprise. 

Il a une capacité d’analyse pour proposer des solutions adaptées à chaque question. L’aisance orale et écrite sont indispensables. Savoir présenter en public des solutions fera partie intégrante de son travail quotidien. 

Le consultant est capable d’entretenir des bonnes relations, il sait se tisser un réseau de partenaires (clients ou fournisseurs). 

Choix du statut et conséquences 

Le choix du statut est une étape importante lors de la création de l’entreprise.  Ce choix a des conséquence sur la vie professionnelle et personnelle du consultant. Il s’agit de ne pas se tromper. 

  • Société de consultant / consulting : En SARL, SAS, ou en EIRL, la responsabilité est limitée aux apports. En ce cas, les nouveaux associés potentiels pourraient avoir des difficultés à entrer dans la société. D’autres statuts sont possibles : Auto-entrepreneur, SASU… 

  • Portage Salarial : Le consultant bénéficie d’un environnement sécurisé, dans la mesure où il dispose d’un contrat de travail et conserve ainsi ses avantages. En portage, la liberté d’action est   En pratique, la société de portage encaisse le montant des prestations réalisées et reverse un salaire moyennant une commission. 

  • La franchise : En plus de bénéficier d’un statut identifié, le consultant en démarrage obtient le soutien d’une marque, d’une ou plusieurs équipes intervenant en support (Comptabilité, communication…), de conseils, d’un réseau de clients… Cependant, il ne faut pas oublier que la franchise demande un droit d’entrée.

La spécialisation, une obligation pour se développer ?

Être spécialiste et vivre uniquement grâce à une compétence précise ou être généraliste pouvoir répondre à des multiples sollicitations d’entreprises ?  Le choix n’est pas si manichéen qu’il parait être. Il faut teinter sa réflexion et son ambition.

Le consultant spécialisé dans une compétence précise devra s’intégrer dans une stratégie plus globale de l’entreprise. Sa partie devra s’imbriquer dans le plan de développement choisi par un autre consultant généraliste ou par le chef d’entreprise. Le spécialiste le devient soit parce que sa formation initiale est très recherchée et qu’il s’intéresse uniquement à cette compétence, soit parce qu’au fil du temps, de ses rencontres, de ses missions, il s’est naturellement spécialisé.

Son expertise sera à valoriser auprès des patrons qui demanderont des conseils. Être spécialiste offre la possibilité de participer à des Salons professionnels, des conférences, des réunions qui concernent un seul et unique sujet. L’attention est donc uniquement portée sur un métier, une compétence.

Le consultant « généraliste » quant à lui possède d’un panel de compétence bien plus large. Il peut dispenser des conseils au-delà d’un seul métier. Il est d’ailleurs régulièrement sollicité parce qu’il est capable de définir des stratégies à plus ou moins long terme incluant toutes les parties prenantes de celles-ci. Il est capable de tenir compte de tous les métiers et d’inclure tous les moyens à sa disposition pour répondre à la demande du chef d’entreprise. (Organisation, développement, amélioration des performances, amélioration des KPI).

Peut-être qu’au final, le choix n’est pas à faire. Être spécialiste dans un cabinet conseil plus généraliste ou en entreprise permet de répondre à toutes les demandes des chefs d’entreprise.

Le chef d’entreprise attend une réponse précise à un besoin précis, rien n’empêche d’apporter d’autres propositions plus globales à ce patron pour l’accompagner dans le développement de son entreprise. 

Généraliste ou spécialiste, vous êtes déjà consultant ou futur consultant, le marché des TPE vous intéresse ? Êtes-vous fait pour travailler sur ce marché ?

Faire le test

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61