Créer son entreprise : le financement

Créer son entreprise : le financement

Création d'entreprise • Publié le jeudi 21 mars 2013

C’est bien avant l’ouverture de l’entreprise que la question du financement doit se poser. Même si elle se base dans la majorité des points sur de la prévision, il est important d’en évaluer les coûts de financement pour l’investissement initial mais aussi le fonctionnement.

Il y a tout intérêt à ce que vous vous rapprochiez le plus de la réalité mais nous vous conseillons de préférer surévaluer un financement plutôt que de vous retrouver avec un manquement.

En effet, il est plus facile de convaincre un investisseur au début de votre projet que par la suite demander un complément de financement suite à une mauvaise évaluation de votre part.

Vous devez donc, dès le début, bien estimer vos besoins et constituer le montage financier le plus réaliste possible.

Vous devrez être en mesure de défendre les chiffres que vous avancez à vos futurs partenaires financiers et de les convaincre.

Les points à surveiller sont donc :

  • la disponibilité effective des fonds ;

  • les délais de règlement des fournisseurs ;

  • Les délais clients, (n’oubliez pas d’accorder une importance aux délais de traitements administratifs).

Avant toute chose, vous devez savoir qu’aucun organisme financier n’acceptera de s’engager avec vous si vous ne mettez  pas d’argent « sur la table ». En d’autres termes, on attendra de vous que vous fassiez un apport personnel d’environ 30 % des besoins et c’est en général, ce qu’exige la banque. C’est aussi une façon de montrer que vous croyez à votre projet ! 

1) Des besoins clairement définis

Comme nous vous l’avons dit, avant de commencer la chasse aux financeurs, vous devez connaître le montant précis de vos besoins. Pour cela vous devez élaborer ce qu’on appelle un « montage financier » qui devra inclure l’immobilier, les travaux d’agencement, le matériel, les véhicules, les brevets, la trésorerie…

Vous devez aussi hiérarchiser toutes ces dépenses. Certains achats sont stratégiques à votre exploitation et vous ne pouvez commencer votre activité sans en avoir fait la possession. D’autres pourront même être annulés.

Le prix doit aussi se faire au plus juste, idéalement il faudra avoir des devis de tous vos besoins en matériel et des prestations de service.

Pour la trésorerie, sans une bonne analyse de votre exploitation, vous ne pourrez être en mesure de comprendre le rythme encaissements / décaissements et d’en évaluer votre besoin.

2) Des financements en fonction des besoins

Une fois vos besoins identifiés, vous devrez les classer en catégorie car ils n’ont pas la même source de financement.

Les biens dits "matériels": ce sont des biens inscrits sur la durée qui ne dépassent pas 15 ans, à leur valeur commerciale et sur lesquels une prise de garantie est possible. On retrouve le matériel et les équipements mais aussi le fond de commerce (si vous en avez un).

Pour leur financement, nous vous conseillons de voir avec la banque ou le crédit-bail d’un organisme indépendant qui est propriétaire du bien jusqu’au dernier loyer payé où là, vous devenez propriétaire.

Les biens dits "immatériels" : ces biens, comme les brevets n’ont pas de valeur commerciale et ils ne peuvent être garantis. Il est donc difficile d’obtenir un financement auprès d’une banque. Il est conseillé d’opter pour les fonds propres pour ce type de financement : subventions, capital risque ou autofinancement. En effet, il est difficile pour un partenaire de financer des biens immatériels qui ont la caractéristique de ne pas offrir assez de visibilité. Au final, l’investisseur n’a aucune certitude quant à son retour sur investissement.

3) La trésorerie

Il y a deux types de besoins en trésorerie :

  • les besoins structurels : liés au décalage entre décaissements et encaissements,

  • les besoins conjoncturels : qui sont liés à la conjoncture, un évènement et sont donc ponctuels.

Pour le besoin structurel lié à un délai de paiement par les clients, trop long, plusieurs solutions sont possibles :

  • Demander à la banque une avance de ce règlement sur la base de la facture c’est ce qu’on appelle l’escompte de créance.

  • L’affacturage : vendre ses factures clients à un factor. Moyennant une commission sur le montant de la facture, le factor rachète et reverse la somme.

Il ne faut pas oublier qu’au démarrage de l’activité, le besoin de trésorerie est assez important puisque les décaissements précèdent, relativement, les premières ventes réalisées.

Inutile d’envisager un découvert de votre banque pour couvrir ce décalage. Mieux vaut compter sur de l’autofinancement.

Vous devez également savoir que la durée du financement ne doit pas dépasser la durée de vie du besoin.

4) Les différents modes de financement

Il existe principalement deux modes de financement :

  • Les fonds propres : ils proviennent de vos propres fonds ou de ceux de vos associés. Les subventions liées à un investissement, perçues par l'entreprise ;

  • Les financements externes: ils proviennent des organismes financiers : emprunt bancaire, le crédit-bail, la location financière, le découvert autorisé, le crédit fournisseurs.

 

Créer son entreprise : sommaire du dossier

  1. De l’idée au projet

  2. L’étude de marché

  3. Les aspects juridiques et fiscaux de l’entreprise

  4. Le financement

  5. Les formalités administratives

  6. Et après ?

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61